ici c'est
Accueil > international > Le Pape reproche à la France «d’exagérer la laïcité»

Le Pape reproche à la France «d’exagérer la laïcité»

FLASHACTU.INFO-Dans un entretien à La Croix, François prend également la défense du cardinal Barbarin qui «a pris les mesures qui s’imposaient».

 Après une première interview à un média français donnée àParis Match, le pape François a accordé un entretien au quotidien catholique La Croix daté du mardi 17 mai. Il y annonce en tout premier lieu un voyage en France, pays dont il dresse un éloge intellectuel quant à son apport au catholicisme. Ce voyage est prévu après l’élection présidentielle des 23 avril et 7 mai 2017. Avec trois étapes probables, Marseille, Lourdes et Paris. Voici ce que dit le pape à La Croix : «J’ai reçu il y a peu une lettre d’invitation du président François Hollande. La Conférence épiscopale m’a aussi invité. Je ne sais pas quand aura lieu ce voyage car l’année prochaine est électorale en France et, en général, la pratique du Saint-Siège est de ne pas accomplir un tel déplacement en cette période. L’an dernier, quelques hypothèses ont commencé à être émises en vue d’un tel voyage, comprenant un passage à Paris et dans sa banlieue, à Lourdes et par une ville où aucun pape ne s’est rendu, Marseille par exemple, qui représente une porte ouverte sur le monde.»

L’autre confirmation importante de cette interview est le soutien que le Pape donne au cardinal phillipe barbin Sans attendre le résultat de l’enquête préliminaire qui vise cet archevêque et plusieurs cadres du diocèse de Lyon à la suite d’affaires de prêtres pédophiles, le pape François, qui connaît depuis longtemps ce cardinal, lui exprime toute sa confiance: «Il est vrai qu’il n’est pas facile de juger des faits après des décennies, dans un autre contexte. La réalité n’est pas toujours claire. Mais pour l’Église, en ce domaine, il ne peut y avoir de prescription. (…) D’après les éléments dont je dispose, je crois qu’à Lyon le cardinal Barbarin a pris les mesures qui s’imposaient, qu’il a bien pris les choses en main. C’est un courageux, un créatif, un missionnaire. Nous devons maintenant attendre la suite de la procédure devant la justice civile.» Interrogé sur la démission du cardinal, François est très net: «Non, ce serait un contresens, une imprudence. On verra après la conclusion du procès. Mais maintenant, ce serait se dire coupable.»

«Une femme musulmane doit pouvoir porter le voile»

Dernier axe fort de cette interview, qui permet par ailleurs de mieux comprendre la vision du Pape sur la France, la question des racines de l’Europe, des migrants, de l’islam et de la laicité. Le pape François reconnaît les «racines» de l’Europe mais «au pluriel». Quand il entend parler «de racines chrétiennes de l’Europe», il «redoute» une vision «triomphaliste ou vengeresse», «colonialiste». Bien sûr l’Europe ne peut pas «ouvrir grandes les portes de façon irrationnelle» aux migrants, il faut être «juste et responsable», mais «le pire» serait de les «ghettoïser» alors «qu’il faut au contraire les intégrer». Quant à l’islam, il pense «sur le fond que la coexistence entre chrétiens et musulmans est possible. Je viens d’un pays où ils cohabitent en bonne familiarité», et précise: «Si une femme musulmane veut porter le voile, elle doit pouvoir le faire. De même, si un catholique veut porter une croix.» Il conclut: «La petite critique que j’adresserais à la France à cet égard est d’exagérer la laïcité. (…) La France devrait faire un pas en avant à ce sujet pour accepter que l’ouverture à la transcendance soit un droit pour tous.»

Laisser un commentaire

Top