ici c'est
Accueil > economie > « Alléger le risque pour mieux financer les PME »

« Alléger le risque pour mieux financer les PME »

FLASHACTU.INFO-Pour mieux accompagner les Petites et Moyennes Entreprises (PME), M. Yann De Nanteuil, Directeur Général de la SGBS (Société Générale de Banques au Sénégal) estime qu’il faut alléger le risque et le diversifier. Rencontré en marge de l’ouverture d’une agence à Grand-Yoff, il aborde pour REUSSIR beaucoup d’autres questions.

Le Sénégal a un Plan dénommé PSE et qui englobe tous les espoirs d’émergence, justement quelle est le soutien du groupe SGBS dans cette dynamique?

La SGBS y contribue par l’octroi de crédits aux particuliers, des crédits aux artisans, des crédits aux entreprises petites, moyennes parfois les plus grosses. Et à travers cette action, nous visons à aider à atteindre l’émergence telle que le gouvernement l’ambitionne dans le PSE.

Des taux jusqu’à 5,5% qu’est ce qui l’explique. La concurrence?

C’est vrai que nous pratiquons des taux relativement bas, ce qui l’explique c’est que c’est une banque qui est bien tenue, c’est aussi parce que nous sommes une banque qui fait attention au coût de l’argent, parce que quand on prête, ce n’est pas l’argent qu’on a dans les poches, c’est l’argent qu’on récupère auprès des clients et donc tout ça fait qu’on arrive à être rentable tout en offrant le meilleur coût à nos clients.

Les PME accèdent difficilement aux financements. Qu’est ce que la SGBS fait pour leur venir en aide?

Dans les outils intéressants qui peuvent aider au financement des PME, PMI, il y a les garanties qui sont données à des établissements financiers comme une banque comme la SGBS et qui permettent de s’affranchir une partie du risque liée aux crédits. Parce que ces PME sont très importantes dans la création d’emploi et dans le développement du pays en général. Elles sont nombreuses et très essentielles, il faut que les banques les soutiennent. Il faut reconnaitre que c’est un tissu fragile donc il y a des risques. Mais on peut avoir une contre-garantie avec des structures comme le FONGIP par exemple ou par d’autres acteurs comme la Banque Mondiale, l’Agence Française de Développement (AFD). Ce sont des moyens d’alléger le risque et de le diversifier, ce qui peut aider à mieux financer les PME.

Quid de la structure du groupe SGBS dénommée Mankoo et qui semblait être dans cette niche?

Mankoo est toujours dans cette niche, elle se développe, elle a d’ailleurs ouvert deux nouvelles agences dans les six derniers mois. L’enjeu de cette banque c’est justement de financer les toutes petites entreprises, d’une taille un tout petit peu en dessous de ce que financent les banques avec des outils modernes de financement qui s’adossent à des moyens de communication très modernes, par exemple la relation avec le client se fait avec l’Ipad, le virement se fait par des outils technologiques pointus et l’enjeu c’est d’arriver à travers ces nouvelles technologies, à faire une nouvelle banque. C’est un modèle innovant puisque les conseillers clientèle n’attendent pas le client dans les bureaux, mais se déplacent en scooter et vont trouver eux-mêmes les clients

REUSSIR BUSINESS

Laisser un commentaire

Top