ici c'est
Accueil > politique > DIALOGUE NATIONAL: L’opposition senegalaise divisée

DIALOGUE NATIONAL: L’opposition senegalaise divisée

FLASHACTU.INFO-Macky Sall peut se frotter les mains pour avoir réussi à convaincre le Pds, non sans quelques frustrations. Ce dialogue aura divisé non seulement le camp de Wade, mais aussi la coalition Gor ca wax ja.

Les concertations annoncées par le président de la République démarrent aujourd’hui. Mais quels avantages pour les uns et les autres qui participent à ce dialogue ou le boycottent. Le chef de l’Etat a beau parler en Conseil des ministres d’un dialogue «national» avec l’implication des acteurs sociaux, de la société civile, des autorités religieuses et coutumières, il reste que la politique anime les débats et en fait un dialogue bien politique. C’est sans doute un test majeur pour Macky Sall qui en est l’initiateur, comme il en était pour le référendum du 20 mars, car il faut bien le souligner, il y a des «Oui» et des «Non» à cet appel. Ce dialogue, dicté par un référendum à controverse, ne peut en être un que si le pouvoir et l’opposition s’entendent sur les questions qui les divisent. Il peut y avoir un «Oui» massif de partis politiques, mais pas avec l’opposition la plus «significative», comme on le disait pour les composantes de Benno siggil senegaal aux Assises nationales. C’est là le défi de Macky Sall. Et s’il arrivait à convaincre les grandes formations membres de Gor ca wax ja, il réussirait un coup de «génie» de rassembleur. Il se trouve qu’au rythme des défections de Rewmi, de Bokk gis gis, du Grand parti, il y a un air de crispation continue qui souffle sur le dialogue. Macky Sall peut compter sur le Pds qui a décidé hier de répondre à son appel. Dans la division. Cet appel aura déjà réussi à disperser aussi bien le Pds que la coalition de l’opposition. Et si c’était aussi un des buts recherchés par Macky Sall !
   
Gor ca wax ja en rangs dispersés
Au fond, le «Oui» du Parti démocratique sénégalais à Macky Sall n’est point une surprise. Depuis l’offensive de charme du chef de l’Etat lors de la présentation de condoléances chez Oumou Salamata Tall, la locomotive de l’opposition est devenue presque muette. Ses alliés dans le Fpdr et la coalition Gor ca wax ja l’avaient flairé. Pas de réunions du comité directeur, pas de participation dans les débats, sauf des réactions sporadiques de quelques-uns de ses membres. Si ses alliés, quoique circonstanciels, sont formels quant à leur non participation au dialogue, le Pds, lui, semble séduit par l’idée. L’enjeu est de taille pour Abdoulaye Wade et ses hommes qui espèrent tirer profit de ce couteau à double tranchant : un éventuel élargissement de Karim Wade ou une trahison que Decroix et Cie ne cautionneraient pas. Même si participer ne signifie pas accepter. L’autre sujet dont les Libéraux se délecteraient, c’est l’institutionnalisation du chef de l’opposition avec ses avantages. Pour rien au monde le Pds ne laisserait cette aubaine lui filer entre les doigts.

Société civile témoin
Dans le menu de la cuisine de la Salle des banquets, il y aura sûrement un vent de retrouvailles Apr-Pds, comme le souhaitent vivement Macky Sall et ses hommes ? Le pouvoir ne veut pas entendre ce «deal» politique qui remettrait en cause la crédibilité de ce dialogue «national». La société civile, les syndicats, les autorités religieuses et coutumières qui sont invitées à la table ne seraient qu’un «couvert» servi avant le repas. Et ce serait là un début de retrouvailles sur des «questions d’intérêt national» pour le politiquement correct.

LEQUOTIDIEN

Laisser un commentaire

Top