ici c'est
Accueil > Actualité > MISE EN PLACE DE LA COMMISSION ELECTORALE:LA MAJORITE PREVIENT L’OPPOSITION QUE SES «CAPRICES» NE SAURAIENT ETRE UN OBSTACLE

MISE EN PLACE DE LA COMMISSION ELECTORALE:LA MAJORITE PREVIENT L’OPPOSITION QUE SES «CAPRICES» NE SAURAIENT ETRE UN OBSTACLE

FLASHACTU.INFO-Les difficultés de l’opposition à trouver un consensus dans le choix de ses plénipotentiaires, dans le cadre de la mise en place de la Commission électorale en vue des discussions sur le fichier électoral, ont suscité, hier, la réaction du pôle de la majorité. 

Dans une déclaration rendue publique, hier, le pôle de la majorité présidentielle s’est dit surpris de l’attitude de l’opposition, lors de l’installation avortée de la Commission électorale. « La surprise fut grande et générale de constater que l’opposition a violé les principes acceptés d’un commun accord à la plénière en se faisant représenter par des plénipotentiaires, dont le nombre exorbitant, dépassait largement le quota qui lui était fixé (10 plénipotentiaires) et unanimement approuvé par la plénière du 09 juin 2016 », déclare, dans le document précité, Me Ousmane Sèye du pôle de la majorité présidentielle.

Une division de l’opposition que la majorité déplore vivement les « caprices » de l’opposition. Et elle prévient que cela ne saurait être un obstacle au bon déroulement des travaux sur le processus électoral. « Le pôle de la majorité présidentielle regrette profondément le comportement de l’opposition et l’appelle à taire ses divisions internes qui risquent de porter un préjudice aux intérêts du Sénégal et des Sénégalais, dans le cadre du dialogue national », martèle le leader du Front républicain.

Le pôle de la majorité présidentielle demande « respectueusement » au ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique et au président de la Cena de « veiller scrupuleusement au respect des décisions et procédures acceptées d’accord-parties par les pôles pour le bon déroulement des travaux ». « Pour sa part, le pôle de la majorité présidentielle reste attaché à la mise en œuvre du processus du dialogue national et particulièrement de la revue du Code électoral et ne ménagera aucun effort à cette fin », conclut Me Ousmane Sèye.

Laisser un commentaire

Top