ici c'est
Accueil > Actualité > Agences dissoutes: L’Etat Promet de régler le probleme financier et la reconversion professionnelle des 105 agents

Agences dissoutes: L’Etat Promet de régler le probleme financier et la reconversion professionnelle des 105 agents

FLASHACTU.INFO-Bonne nouvelle pour les membres du collectif des agences dissoutes. Ils seront édifiés sur leur sort, demain mardi. Si l’on en croit Mame Matar Guèye de l’organisation islamique Jamra, qui a été sollicitée par les ex-travailleurs des agences dissoutes (Fnpj, Anej, l’Ajeb et Anama) pour offrir ses bons services, le paiement des salaires est imminent. Car, ils ont reçu les assurances des ministres de l’Economie et des Finances et du Budget. Ces derniers ont fait comprendre à M. Guèye qu’ils ont une solution en main, mais ils demandent 72 heures pour payer. C’est-à-dire jusqu’à ce mardi, le temps de trouver une assise juridique à l’affaire. «Le plan social a été activé et comporte deux aspects. Le premier volet, c’est le plan financier, chiffré à plus de 2 milliards Fcfa qui a été remis au ministre de l’Economie et des Finances et un volet de réinsertion socioprofessionnelle, qui a été remis au Premier ministre concernant 105 agents qui veulent revenir dans l’administration ou une reconversion professionnelle », a dit Mame Mactar Guèye. Affaire à suivre.

Ousmane Kâ ne s’est pas immolé
Les autorités étatiques n’ont pas pris à la légère les menaces de Ousmane Kâ, ex-travailleur des agences dissoutes, de s’immoler par le feu si le gouvernement ne payait pas leurs salaires le weekend dernier. Ainsi la police de Yeumbeul avait procédé à l’interpellation de M. Kâ , à son domicile de Malika, samedi, avant de le placer en garde à vue pour éviter qu’il passe à l’acte. Mais le commissaire a confié aux proches de Ousmane Ka que ce dernier ne se trouve pas dans une cellule, mais dans un endroit où on a l’oeil sur lui. Car, il y va de sa responsabilité de veiller sur cet homme qui a promis de mettre fin à ses jours. Toutefois, après des heures de discussion avec Ousmane Kâ qui tenait à mettre à exécution ses menaces, les flics ont réussi à le faire revenir à de meilleurs sentiments. Ainsi, il a été libéré, tard dans la nuit du samedi. M. Ka a passé la nuit à Pikine chez un ami.

Laisser un commentaire

Top