ici c'est
Accueil > politique > SUSPENSION D’OUSMANE SONKO: Le Pastef engage le combat contre Macky

SUSPENSION D’OUSMANE SONKO: Le Pastef engage le combat contre Macky

FLASHACTU.INFO-Les responsables du parti politique, Patriote du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Fastef) s’érigent en bouclier contre la suspension de leur leader, Ousmane Sonko de sa fonction d’inspecteur des impôts. En conférence de presse hier, mercredi 27 juillet, les patriotes ont accusé directement le ministre des Finances, Amadou Bâ d’être derrière cette décision politique qui selon eux, est nulle et non avenue.

Vingt-quatre heure après la suspension de leur leader de sa fonction d’inspecteur des impôts par voie d’huissier, le parti politique, Patriote du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef) rompt le silence. En conférence de presse hier, mercredi 27 juillet, les camarades d’Ousmane Sonko, leur porte-parole du jour, l’inspecteur des impôts, Birame Souley Diop, par ailleurs administrateur de Pastef, ont notamment fustigé cette suspension prise dans le but d’intimider leur leader. En effet, selon eux, Ousmane Sonko, contrairement à ce que disent les partisans du pouvoir, n’a jamais outrepassé ses obligations de fonctionnaire d’État notamment, encore moins violé le fameux droit de réserve auquel, il est assujetti comme tout fonctionnaire de son rang. «Ousmane Sonko n’a jamais fait de révélation. Il n’a fait que commenter des informations déjà sur la place publique. Depuis qu’il a déclaré que les députés devaient des impôts au trésor public, les sorties se multiplient pour demander qu’il soit démis de ses fonctions. Alors qu’il n’a fait que commenter un texte publié dans le site du ministère des Finances», a fustigé Birame Souley Diop dans un ton combatif.

Précisant, par ailleurs, qu’«Ousmane Sonko est un fonctionnaire, soumis à toutes les obligations, notamment le droit de réserve, le droit de discrétion, mais aussi que c’est tout à fait normal pour lui de recevoir une notification », le porte-parole du jour de Pastef a toutefois jugé illégale l’acte suspensoir envoyé à leur leader. En effet, selon lui, il ne relève des compétences de Cheikh Tidiane Ba, Directeur général des Impôts et Domaines, bras armé dans cette affaire du ministre Bâ, d’apposer sa signature. Par conséquent, il a annoncé qu’Ousmane Sonko qui avait déjà introduit une demande pour un détachement depuis bientôt 9 mois, ne va pas se plier à cette «forfaiture» et continuera à fréquenter son bureau. Mieux, il a indiqué que Pastef va assumer son droit de veille, d’alerte et de dénonciation de toute forme de mal gouvernance, de gabegie, de pillage des ressources et de la gestion clanique du pouvoir. «Aucune intimidation, aucune menace ne nous dévira de cette trajectoire que nous nous sommes tracés et sou tendue par la devise : le don de soi pour la patrie», conclu-t-il.

MOUSSA TOURE, ANCIEN MINISTRE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES : «Il fait de la politique comme tant d’autres inspecteurs des domaines»

«Ousmane Sonko est un citoyen Sénégalais, il a les mêmes droits que tous les citoyens. Et qui a acquis le droit d’être responsable d’un parti politique et le droit à sa libre expression. Ousmane Sonko est inspecteur des impôts, il fait de la politique comme d’autres inspecteurs des impôts font de la politique. Tout à l’heure, il y a Birame Souley Diop qui dit être inspecteur des impôts et Ousmane Sonko et un troisième de leur parti, à côté d’eux, il y a 20 inspecteurs des impôts qui font de la politique mais c’est toléré, accepté, et encouragé parce qu’ils sont de l’APR. Le Ministre des finances, le Ministre du budget, le Ministre de l’intérieur sont tous des inspecteurs d’impôts. Et au sein des impôts et domaines, le directeur général, le directeur régional de la région de Dakar et tants d’autres comme je vous le dit, sont des militants de l’APR. Et le référendum du mois de mars passé en est une parfaite illustration et tous étaient partis battre campagne. Ousmane Sonko n’a enfreint le droit de réserve. Donc je ne vois pas dans tout ce qu’il dit une atteinte à un droit de réserve ».

DIALO DIOP, S.G DU RND : «Nous considérons cette décision comme une tentative d’intimidation»

« Nous apportons notre soutien total à Ousmane Sonko et à son Parti dans cette épreuve inutile et vaine que nous impose le nouveau jeune despote qui s’est retrouvé à la tête de notre pays pour qu’il sache que les forces qui ont dégagé Abdou Diouf, dégagé Abdoulaye Wade, s’il suit les traces de ces deux prédécesseurs là, sont encore là pour le dégager lui-aussi. Et s’il a le moindre doute sur ce fait avéré, qu’il continue sur la lancée du soi-disant lion qui dormait et qui est en train de se réveiller. Nous considérons cette décision comme une tentative d’intimidation dirigée contre le Secrétaire Général de Pastef, qui montre tout simplement, qu’il a mis le doigt là où ça fait mal. Il les dénonce dans les forfaits quotidiens auxquels ils se livrent tous. Tous partis confondus au sein de cette fausse coalition qui est Benno Bok Yakaar et c’est une manœuvre vaine, parce que ça ne peut pas intimider Sonko, les patriotes et démocrates de ce pays, les forces de l’espoir que nous représentons, le peuple Sénégalais qui en a vu d’autres »

Laisser un commentaire

Top