ici c'est
Accueil > Actualité > HCCT «est une instance politicienne de partage de gâteaux»

HCCT «est une instance politicienne de partage de gâteaux»

FLASHACTU.INFO-Le porte-parole du Rewmi d’Idrissa Seck, en l’occurrence Thierno Bocoum, reste convaincu que le Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) «est une instance politicienne de partage de gâteaux», dont la mission se limite à étudier et à donner un avis motivé. Dans un communiqué rendu public hier, mardi 16 août, le député de Rewmi dit être indigné, dans la mesure où les avis du Hcct ne dévieront pas le chef de l’Etat, Macky Sall, de sa trajectoire. Il a par ailleurs donné les raisons du boycott de ces élections par Rewmi.

«Quoi que l’on dise, quoi que l’on puisse expliquer, le Haut Conseil des Collectivités Territoriales (Hcct) n’est qu’une assemblée consultative qui a pour mission d’étudier et de donner un avis motivé (art 1er) et pas plus». Ces propos sont du porte-parole de Rewmi, Thierno Bocoum, qui s’attaque aux défenseurs de cette nouvelle institution. Dans un communiqué rendu public hier, mardi 16 août, le député de Rewmi fait savoir qu’une «armada de privilèges et une cohorte de conseillers n’impressionneront pas le Président». Pour lui, «les avis ne le dévieront pas de sa trajectoire». Pour preuve, le responsable politique de Rewmi aux Parcelles assainies rappelle que «ceux du Conseil économique, social et environnemental dorment encore dans ses tiroirs, la Commission nationale de réforme des institutions (Cnri) voit son approche scientifique qui a abouti à une volonté populaire, balayée d’un revers de main par un dictat présidentiel, les recommandations de l’Ofnac sont écrasées et ensevelies sous le poids d’un abus de pouvoir sans précédent».

Par conséquent, Thierno Bocoum reste persuadé que le Hcct n’est d’aucune utilité. Pour lui, c’est «juste pour satisfaire une clientèle politique et poursuivre des desseins politiciens». Pis, il soutient dans la note que «le Hcct est une instance politicienne de partage de gâteaux». Plus acerbe contre cette instance mise en place par le chef de l’Etat, Macky Sall, le député de Rewmi pense que «des calculs politiciens sans aucune relation avec les intérêts des populations sont élevés au rang de haute stratégie».

Répondant à ceux qui sont contre la stratégie du boycott des élections de ce 4 septembre, adoptée par la formation politique d’Idrissa Seck, Thierno Bocoum trouve que c’est «un bon prétexte pour manger à tous les râteliers». A son avis, «on baisse les armes pour armer son adversaire et combattre par ricochet un peuple désabusé et dépouillé». Qui plus est, «Macky a décidé de nommer 70 des 150 hauts conseillers et se partager les 80 restants avec la pléthore de candidats. Malgré tout, on va à l’assaut des restes. On espère ramasser des voix. L’essentiel, c’est de participer au festin», soutient-il. Ainsi, il trouve que «pour des broutilles, on se fait enrôler, dans un désastre, sans rechigner. On devient complice d’une méthode de gouvernance qui ignore royalement les intérêts majeurs des populations». Pour autant, il en déduit que c’est «une attitude qui légitimisme le “mackyllage“ qu’on impose tous les jours à un peuple meurtri».

Laisser un commentaire

Top