ici c'est
Accueil > politique > HCCT : LES ALLIÉS DE MACKY ESPÈRENT UN RÉÉQUILIBRAGE DES SIEGES

HCCT : LES ALLIÉS DE MACKY ESPÈRENT UN RÉÉQUILIBRAGE DES SIEGES

FLASHACTU.INFO-Sur les 74 sièges au Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct), gagnés par les listes de la coalition Benno Bokk Yaakaar (Bby), le parti au pouvoir, en l’occurrence l’Alliance pour la République (Apr) a raflé les 56. Les alliés, tel que le Parti socialiste (Ps) en a 9, suivi de l’Alliance des forces du progrès (Afp) avec ses 7 postes, puis du Rassemblement pour le socialisme et la démocratie (Rsd) de Robert Sagna, qui totalise 2 investis, sans oublier Bes du niak, avec son seul siège. La ligue démocratique (Ld) n’a, en effet, aucun investi sur les listes de Bby. Un ordre qui suit tant soit peu la clé de répartition des sièges définie et approuvée par les leaders de Bby. Quid, cependant, de cette clé de répartition qui laisse apparaître un déséquilibre total dans l’octroi des postes dans la coalition présidentielle ? Comment réparer ce déséquilibre noté, après le vote des élus, afin d’éviter de faire des frustrés dans les rangs de la mouvance présidentielle? Sud quotidien a donné la parole à certains alliés de l’Apr, à savoir le Ps, l’Afp, la Ld, ainsi que le Rsd.

Moussa Sarr porte-parole de la LD : « Nous avons pris acte des résultats »

« Les leaders avaient tenu une réunion au sein de Benno Bokk Yaakaar, et ils étaient tombés d’accord sur une clé de répartition. Il était convenu que si dans un département il y a 2 à élire, on donne l’un à l’Apr et l’autre aux alliés. Cette clé de répartition a été respectée, sauf dans quelques localités. Au final, il n’y a pas eu d’investi titulaire de la Ld. On avait une suppléante sur la liste de Benno Bokk Yaakaar à Foundiougne. Mais, la liste de Bby à Foundiougne n’a pas gagné. Mais, ailleurs on n’a pas eu de candidat investi. Maintenant, nous avons pris acte des résultats. Nous allons évaluer ces résultats du Haut conseil des collectivités territoriales. On ne l’a pas encore fait. De toutes les façons, les militants de la Ld avaient voté pour la liste de Benno Bokk Yaakaar. C’était le mot d’ordre du parti. Maintenant, nous allons faire une évaluation approfondie et tirer les enseignements ».

Mawloud Diakhate directeur du CFDC de L’AFP : « Nous ne sommes pas satisfaits parce qu’on n’a pas encore atteint nos objectifs »

« Les gens ont commis une erreur en disant que l’Alliance des forces du progrès(Afp) n’a que 7 sièges au Haut conseil des collectivités territoriales. Mais, en réalité, nous en avons au total 8. Le maire de Patar Ria, qui confrontait la liste du frère du Premier ministre, Mohammad Boun Abdallah Dionne, en l’occurrence le député Cheikh Diop Dionne, est bien de l’Afp. Il est vrai que c’est le verdict des urnes. Mais, nous ne sommes pas satisfaits parce qu’on n’a pas encore atteint nos objectifs. Nous aussi, nous avons besoin d’un maillage équilibré sur le plan national pour que nous puissions être des alliés qui apportent une contribution décisive pour les joutes à venir. Il faut que, dans le choix des 70 hauts conseillers, qui seront nommés par le chef de l’Etat, les équilibrages politiques soient réalisés en faveur des alliés que nous sommes dans Benno Bokk Yaakaar. Parce que, qu’en même, la répartition est pour le moins déséquilibré. Nous sommes des partis dignes de ce nom. Nous prétendons à un maillage du territoire. Donc, à ce titre, nous sommes dans l’obligation, peut-être pas de demander, mais d’espérer avoir quelques sièges en plus. Maintenant, si l’Afp se retrouve avec une vingtaine de sièges dans le Haut conseil, nous aurons atteint nos objectifs. Nous aurons d’autres postes dans le quota du président de la République. On ne connaît pas cependant le nombre exact. Le président est en voyage. Mais, à son retour, les leaders vont se rencontrer. Certainement, pour faire les ajustements nécessaires ».

Mamadou Wane PS : « Le processus est en cours, il n’est pas encore terminé »

« Au Sénégal, nous avons 595 collectivités territoriales. Sur ce nombre important, l’Apr contrôle pratiquement l’écrasante majorité, notamment plus de 400 collectivités. Deuxièmement, il y a eu un principe qui a été arrêté au sein de Bby et accepté par tous les alliés. Sur la base des répartitions des Hauts conseillers au niveau départemental, là où il y a 3 sièges, que le parti le plus fort dans la localité prend 2 et le parti qui vient après prend le troisième siège. Dans les départements où il y a 2 postes, le parti majoritaire prend un poste et laisse le second au parti qui suit. Dans les départements qui n’ont qu’un seul Haut conseiller, c’est le parti le plus fort qui prend le siège. Il faut noter cependant que dans certains endroits, comme Rufisque et Vélingara, ce principe n’a pas été respecté. A Rufisque, l’Apr a pris les 2 sièges, tout comme à Vélingara où il a pris les 2 sièges disponibles. Rappelons nous que cette élection est de second siège, c’est-à-dire, elle concerne uniquement les conseillers municipaux et départementaux. Sur la base de ce que j’ai énoncé plus haut, le rapport de force est établi. Parce que, ce n’est pas une élection où le Bby, doit édicter les règles. C’est plutôt à la base, comme les élections locales, où ça se négocie. Sur cette base, il est clair et net que l’Apr a un nombre important d’élus. C’est un rapport de force sur le terrain qui détermine les choix. Donc, dans la mesure où il a été décidé ainsi, il n’y a pas matière à s’émouvoir.

Toutefois, le processus est en cours, il n’est pas encore terminé. Nous savons tous que le président nomme 70 et les 80 sont élus. Il faudrait que le président, dans son quota, puisse essayer de rééquilibrer. Mais, il ne faut pas oublier que ce Hcct est une Institution de la République. Mon souhait est que la société civile soit bien représentée, ainsi que des experts en la matière, parce qu’on parle de décentralisation et que c’est aussi une chambre consultative. Donc, il faudrait que les personnes qui y sont soient bien outillées pour qu’elles puissent jouer leur partition. Dans la mesure où c’est une Institution, il faudrait que tous les partis qui le souhaitent et qui ont un rôle à jouer dans ce Hcct, soient considérés. Même s’il y a des partis d’opposition qui souhaitent intégrer ce Hcct, je suis d’avis que le Président les prend en considération. Cependant, le Ps n’a pas défini de chiffre à atteindre. Nous sommes des alliés loyaux et sincères. Pour nous, c’est la qualité et la crédibilité de cette Institution qui importe et non le nombre de Hauts conseillers attribué au parti. Cela, pour faire du Hcct une Institution incontournable dans l’ordonnancement institutionnel du Sénégal ».

Laisser un commentaire

Top