ici c'est
Accueil > politique > OUSMANE Ngom Trahi Wade dans le but de rentrer dans les bonnes grâces de Macky

OUSMANE Ngom Trahi Wade dans le but de rentrer dans les bonnes grâces de Macky

FLASHACTU.INFO-Pour Babacar Gaye, porte-parole du Parti démocratique sénégalais (Pds), la récente sortie de l’ancien ministre de l’Intérieur, Ousmane Ngom sur la soirée électorale du 25 mars n’est rien d’autre qu’une trahison envers le Président Wade dans le but de rentrer dans les bonnes grâces de Macky Sall. Interpellé par Sud quotidien, l’ancien ministre d’État estimant qu’Ousmane Ngom n’est pas à son coup d’essai, a toutefois tenu à prévenir l’actuel chef de se «prémunir contre ses nouveaux amis».

La sortie de l’ancien ministre de l’Intérieur, Ousmane Ngom sur la supposée volonté de l’ancien chef de l’État, Me Abdoulaye Wade de détourner le vote des Sénégalais qui lui était défavorable le soir du 25 mars lors du second tour de la présidentielle de 2012, continue de susciter des réactions dans l’entourage de Me Wade.

À la suite de Samuel Ameth Sarr, Me Babou, Souleymane Ndéné Ndiaye, dernier Premier ministre de Wade et Me Madické Niang pour ne citer que ceux-là. Babacar Gaye porte-parole du Parti démocratique sénégalais et ancien ministre d’État monte lui aussi créneau pour désavouer son ex camarade de parti, Ousmane Ngom. Interpellé par Sud quotidien, l’ancien président du Conseil régional de Kaffrine estime qu’«en voulant faire plaisir au Prince comme il en a l’habitude, Ousmane Ngom s’est illustré dans une délation enrobée d’un mensonge que rien ne justifie». En effet pour Babacar Gaye, la sortie anecdotique de l’ancien ministre de l’Intérieur sur les péripéties de la soirée électorale du 25 mars 2012 à laquelle il n’a pris part que tardivement, «dénote d’un trouble névrotique qui ne se manifeste que chez les couards et les narcissiques. Cette déviance psychologique les pousse à procéder par traîtrise face à un déficit existentiel». «Comment Ousmane Ngom peut-il nous faire avaler son navet de mauvais goût alors que le Président n’avait pas encore l’essentiel des résultats sortis des urnes ?», s’est d’ailleurs interrogé, Babacar Gaye qui voit dans cette sortie d’Ousmane Ngom une trahison de plus.

«Je n’étais pas au Palais ce jour-là. Mais je peux affirmer que Me Ousmane Ngom ne dit pas la vérité. Pour l’histoire, le Président m’a appelé vers 20h30 pour me demander les résultats de Kaffrine. Quand je lui ai fait la situation qui n’était pas bonne dans la commune et dans beaucoup de lieux de vote de la région, il a ajouté : Si Kaffrine est tombé, il n’y plus rien à faire. Nous sommes battus. Je vais appeler Macky pour le féliciter”. Et d’ajouter : «Ce grand démocrate, rigoureux dans tout ce qu’il entreprend, ne pouvait pas jouer au poker avec un système démocratique qu’il a mis tant d’années à construire. Ousmane Ngom l’a encore trahi», a notamment souligné l’ancien président du conseil régional de Kaffrine.

«Dans une histoire de trahison, il y’a toujours trois acteurs : le trahi, le traître et le bénéficiaire de la trahison. Le premier, Me Abdoulaye Wade, est immunisé de la trahison pour en avoir vu de toutes les sortes. Le deuxième, Me Ousmane Ngom n’est pas à son coup d’essai en dépit du fait que Me Wade l’a ressuscité en 2002 contre ma volonté et celle de feu Ousmane Masseck Ndiaye. Certainement, il lui reste encore d’autres baisers de Judas à administrer à ses amis. C’est connu, le sbire aime toujours rendre services à son maître. Il appartient au troisième, Macky Sall qui n’est certainement pas demandeur d’autant de bassesses, de se prémunir contre ses nouveaux amis», ajoute-t-il encore avant de conclure.

«Au demeurant, ces fausses révélations de Me Ousmane Ngom, ancien ministre de l’intérieur, mettent mal à l’aise tous les hommes politiques qui perdent encore en crédibilité, et posent le problème de la formation et du choix des personnes appelées à servir l‘État avec dévouement et loyauté. Si chaque haut fonctionnaire se mettait à divulguer les informations qu’il tire de sa proximité avec l’autorité, que serait ce Sénégal que toutes les nations chérissent en dépit de tout».

Laisser un commentaire

Top