ici c'est
Accueil > societe > ESCROQUERIE FONCIER:Condamné à 3 ans de prison ferme avec amende 3,1 milliards F Cfa d’amende ,Abdoulaye Youssou Diagne, d’agir immo ,sous le coup, d’autres plaintes

ESCROQUERIE FONCIER:Condamné à 3 ans de prison ferme avec amende 3,1 milliards F Cfa d’amende ,Abdoulaye Youssou Diagne, d’agir immo ,sous le coup, d’autres plaintes

FLASHACTU.INFO-Abdoulaye Youssou Diagne n’est pas au bout de ses peines. Condamné à 3 ans de prison ferme, à payer 3,1 milliards F Cfa d’amende suite au procès qui l’opposait à 700 clients d’Agir Immo, l’ancien greffier en chef a été extrait hier de sa cellule pour répondre encore du même délit d’escroquerie sur le foncier au préjudice de ses clients. Il est poursuivi pour cette fois-ci par Aloïse Diatta et Abdou Sadio.

A l’instar de leurs prédécesseurs, ces parties civiles ont versé aussi de l’argent pour acquérir des terrains. Mais elles ne sont jamais entrées en possession de leur bien. C’est pourquoi elles ont porté plainte à leur tour contre le patron d’Agir Immo. Selon l’avocat du sieur Sadio, le délit d’escroquerie est constitué. Il a réclamé 5 millions de francs en guise de réparation.
Le Parquet a, quant à lui, requis l’application de la loi. Cette affaire ne peut pas constituer une escroquerie, ont soutenu les avocats de la défense. Selon eux, leur client dispose d’actes authentiques attestant que le terrain en question l’appartient. «Il y a le droit réel qui dit que le titre foncier est à Agir Immo. l’a acquis depuis 2008 par devant notaire», a dit l’un des avocats selon qui «c’est du fait de l’Etat qui a procédé à l’expropriation qu’il se trouve dans ces problèmes». A en croire cette robe noire, l’Etat ne lui a pas versé l’indemnité d’expropriation. Pis, beaucoup de clients qui poursuivent aujourd’hui son client, déplore-t-il, n’ont pas fini de payer leur terrain. Me Camara a, quant à lui, axé sa plaidoirie sur des problèmes juridiques. «Il y a une première plainte portée par Me Ousmane Thiam qui n’est pas encore clôturée», a-t-il relevé. Elle est pendante, informe-t-il, devant le 9e cabinet. Pour cet avocat, cette affaire qui a éclaté en 2012 est frappée de prescription. «Les plaignants ont attendu jusqu’en 2016 pour porter une nouvelle plainte contre le patron d’Agir Immo. Le délai de prescription est fortement entamé», dit-il avant d’indiquer que malgré l’expropriation, son client est encore détenteur de terrains libres qu’il peut mettre à la disposition de certains clients. Après avoir demandé au Tribunal de se déclarer incompétent pour connaître cette affaire jugée le 23 juillet 2015, la défense a plaidé au principal la relaxe et à titre subsidiaire l’application bienveillante de la loi. L’ancien greffier sera notifié sur son sort le 11 octobre

Laisser un commentaire

Top