ici c'est
Accueil > societe > Accusé de viol: Saër Ndiaye échappe à l’inculpation du procureur

Accusé de viol: Saër Ndiaye échappe à l’inculpation du procureur

FLASHACTU.INFO-Aucune charge n’a finalement été retenue contre Saër Ndiaye qui comparaissait hier jeudi devant le tribunal de grande instance de Diourbel. Accusé de viol par Serigne Gaye (père de sa petite amie) le jeune homme a été relaxé purement et simplement. En septembre dernier, Khoudia Guèye demande à son copain de lui envoyer de l’agent pour qu’elle le rejoigne. Saër Ndiaye s’exécute et lui fait parvenir la somme de 3.000 Fcfa. Khoudia Guèye quitte le domicile de ses parents et va s’installer à Darou Salam où elle vit avec son amoureux pendant cinq jours. Elle y passe même la fête de la Tabaski. Pendant tout ce temps, elle s’envoyait en l’air avec Saër Ndiaye. Lorsqu’elle daigne enfin rentrer au bercail, Khoudia Guèye qui n’a aucune explication valable à fournir à son père invente le viol pour justifier sa fugue. Aussitôt, son père Serigne Guèye dépose une plainte à la brigade de gendarmerie de Touba, et Saër Ndiaye est arrêté et placé sous mandat de dépôt à la Maison d’arrêt et de correction de Diourbel.

Mais devant la barre hier, Saër Ndiaye a donné une version à l’opposé de celle de la fille. Il raconte comment Khoudia Guèye est arrivé chez lui alors qu’il était à Mbour pour vaquer à ses obligations professionnelles. Le prévenu a reconnu qu’il a entretenu des rapports sexuels avec elle à quatre reprises, mais il n’a jamais été question de viol. Des révélations d’une précision et d’une concordance telles que le procureur Baye Thiam a tout de suite requis la relaxe pure et simple pour Saer Ndiaye. «Absolument rien ne permet au ministère public de retenir quoi que ce soit contre le prévenu», a indiqué le procureur. Pour sa part, Me Abdoulaye Babou, l’avocat de la défense a déclaré qu’il y a eu consentement mutuel et que la fille s’est déplacée d’elle-même en se transportant jusque chez son client. Il a par ailleurs sollicité du tribunal que la demande de dommages et intérêts de 300 000 francs Cfa faite par le père de la présumée victime soit rejetée. Dans son délibéré, séance tenante, le tribunal a prononcé la relaxe pure et simple de Saër Ndiaye de toutes les charges.

Laisser un commentaire

Top