ici c'est
Accueil > Actualité > CRIMINALITE GRANDISSANTE: le Gouvernement prend des mesures radicales

CRIMINALITE GRANDISSANTE: le Gouvernement prend des mesures radicales

FLASHACTU.INFO-Comme il l’avait annoncé, lorsqu’il présentait ses condoléances à la famille de feue Fatimata Moctar Ndiaye, la conseillère économique, sociale et environnementale égorgée samedi à Pikine, SMS a posé le problème des meurtres odieux répétitifs, hier, en Conseil des ministres. Après avoir «condamné les crimes crapuleux commis ces dernières semaines et présenté ses condoléances aux familles éplorées», SMS a rappelé à son «Gouvernement», «l’impératif du renforcement de la sécurité des populations et l’urgence de prendre toutes les dispositions préventives et coercitives requises, notamment par la police et la gendarmerie, pour juguler la criminalité». A cet effet, souligne le compte rendu de la rencontre, «le président de la République réitère la nécessité de la mise en action effective des contrats locaux de sécurité, afin de promouvoir une culture de sécurité, de prévention de la délinquance, de la violence et de la criminalité».
Il importe, dit-il, de «renforcer la réglementation et le contrôle relatifs à l’acquisition et à la détention des armes et munitions, de veiller à l’application rigoureuse de la règlementation en matière de répression de l’ivresse publique et de gestion des débits de boisson». S’adressant principalement au ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, SMS lui a indiqué «l’impératif de procéder à l’adoption du projet de Loi d’orientation sur la sécurité intérieure (LOSI), à la mise en place des comités départementaux de prévention contre la délinquance juvénile ». Le chef de l’Etat demande aussi «à chaque Gouverneur de région de lui faire le diagnostic local de la situation sécuritaire au niveau de sa circonscription».
A son «gouvernement», il demande d’«encadrer davantage le développement des activités des sociétés privées de sécurité et de surveillance, dans une dynamique de professionnalisation des personnels concernés». Et ce n’est pas tout, car «au-delà de ces mesures d’ordre législatif et réglementaire», le Président indique «l’urgence de renforcer notre conscience citoyenne, mais également les mécanismes de capitalisation des valeurs psycho-sociales qui fondent le vivre ensemble des (Senegalais)». C’est pourquoi il demande à son «gouvernement» de «procéder à l’évaluation des mécanismes d’encadrement civique et d’éducation populaire de la jeunesse mis en oeuvre depuis l’indépendance, au cours d’un forum national auquel devront être conviés tous les acteurs du secteur, afin de lui proposer un nouveau dispositif d’encadrement et d’accompagnement citoyen».
Ce dispositif, indique-t-il, devra «s’appuyer, entre autres, sur l’amélioration des contenus éducatifs et des programmes des radios et télévisions, et prendre en compte la nécessité de faire des quartiers de véritables pôles d’équilibre social et de dialogue intergénérationnel, à travers la revalorisation du rôle des chefs ou délégués de quartiers ainsi que des notabilités religieuses et coutumières, dans la gouvernance sociale locale». Ce même dispositif devra également «prendre en considération, l’impératif pour notre société, de bannir les gaspillages, la gabegie particulièrement dans les cérémonies familiales, et promouvoir les postures appropriées de sobriété en rapport avec les exigences d’humilité qui doivent être, chez nous (Senegalais), un legs fécond de nos cultures et traditions»

Laisser un commentaire

Top