ici c'est
Accueil > politique > INVALIDITE DE LA CANDIDATURE DE KARIM WADE:Les Liberaux ouvrent le feu sur Abdoulaye Guissé du Front Patriotique

INVALIDITE DE LA CANDIDATURE DE KARIM WADE:Les Liberaux ouvrent le feu sur Abdoulaye Guissé du Front Patriotique

FLASHACTU.INFO-Les déclarations du président de la Commission d’organisation du Front patriotique pour la défense de la République (Fpdr) sur la candidature de Karim Wade n’ont pas été bien accueillies- comme il fallait s’y attendre- par les Secrétaires généraux de l’Union des jeunesses travaillistes et libérales  (Ujtl) et du Mouvement des élèves et étudiants libéraux (Meel). Dans des déclarations, Toussaint Manga et Victor Sadio Diouf, qui estiment que Abdoulaye Mamadou Guissé n’est pas un libéral, jugent qu’il ne doit pas se prononcer sur la candidature de Karim Wade.

C’est par un tir groupé de barrage que les Secrétaires généraux de l’Union des jeunesses travaillistes et libérales (Ujtl), Toussaint Manga, et du Mouvement des élèves et étudiants libéraux (Meel), Victor Sadio Diouf, ont porté la réplique à Abdoulaye Mamadou Guissé, qui avait déclaré dans nos colonnes, hier, que «Karim Wade ne sera pas candidat. Parce qu’il a une grâce partielle. On ne peut pas être candidat avec une grâce partielle».

Selon Victor Sadio Diouf, «ce qu’a dit Abdoulaye Mamadou Guissé est regrettable. Parce que tout simplement le Fpdr n’a jamais porté la candidature de Karim Wade. On n’a jamais demandé au Fpdr de porter la candidature de Karim Wade. Karim Wade a été investi par le Parti démocratique sénégalais (Pds). Il revient au Pds d’apprécier la candidature de Karim Wade et jusque-là où nous sommes, il jouit de ses droits civiques et politiques.

Aussi, M. Diouf informe: «Il n’y a rien qui puisse empêcher la candidature de Karim Wade. Il porte l’espoir de tout un peuple, de toute une génération et cette candidature, personne ne peut l’empêcher».

Victor Diouf : «Si Karim ‘est pas candidat, il n’y aura pas d’élection dans ce pays»

«Les militants et sympathisants du Pds considèrent que Karim Wade est notre candidat de A à Z. Si Karim n’est pas candidat, il n’y aura pas de candidat dans ce pays. On n’a jamais organisé des  élections sans le Pds et il n’y aura pas d’élection dans ce pays sans le Pds», a prévenu le patron du Meel. Pour lui, si Abdoulaye Mamadou Guissé a appelé la coalition à aller ensemble, «c’est parce que le peuple nous fait confiance.

C’est parce que dans son parti, il est le Secrétaire général des jeunes, des femmes… ». «Quand on crée un parti, c’est pour demander la confiance des Sénégalais. Pourquoi créer un parti et aller se  réfugier derrière les autres», s’est-il interrogé. «Le Fpdr et Mankoo Wattu Senegaal sont des alliances de lutte, mais pas des alliances électorales, a-t-il tenu à préciser. Nous ne pouvons pas aller avec ce Front en élection. On a été très clair avec eux. Maintenant, il attend au dernier moment pour faire des chantages. Ça ne marchera pas».

Selon lui, «on ne peut avoir une alliance avec des chefs de parti qui ne peuvent pas gagner leur bureau de vote. Nous demandons à Abdoulaye Mamadou Guissé, pour ce qui concerne la candidature de Karim Wade, de rester à sa place. Car cela ne l’engage pas. Il n’est pas militant du Pds». «Nous considérons que Karim Wade garde ses droits civiques et politiques. La loi n’a jamais dit que si tu gardes tes droits, tu ne seras pas candidat. Karim a été condamné par une Cour spéciale et le président de ladite cour avait dit que Karim Wade garde ses droits», a ajouté M. Diouf.

T. Manga : «On ne donnera aucun prétexte à Macky  d’invalider la candidature de Karim»

Pour sa part, Toussaint Manga a indiqué que M. Guissé est «mal placé pour donner un avis sur la candidature de Karim Wade. C’est le Pds qui a investi Karim Wade pour la Présidentielle de 2019. Le Fpdr n’a pas encore officiellement investi Karim Wade comme candidat en 2019. Il n’a aucun mot à dire sur la candidature du Pds. Donc, je crois que cette question n’est pas encore dans le chapitre du Pds. Deuxièmement, s’il désire rallier Macky Sall, il n’a qu’à aller tout bonnement rejoindre camp de l’Apr et qu’il ne cherche pas de prétexte».

Pour le Secrétaire général de l’Ujtl, Abdoulaye Mamadou Guissé n’est «ni juge ni ministre de la Justice pour dire que la candidature de Karim Wade n’est pas valable. Voilà des gens qui sont autour du Pds, qui déjeunent le matin au Pds et qui dînent le soir au Palais et qui ont des missions bien précises. Celle de déstabiliser la candidature du Pds. Mais cela ne marchera pas. Karim Wade reste le candidat du parti et le candidat du peuple. La candidature de Karim est valide. Et si Macky Sall ne le veut pas, elle sera validé par le peuple».

Sur sa lancée, il dira : «Nous pensons qu’il n’est pas une personne autorisée, ni une personne crédible pour pouvoir juger de la validité de la candidature de Karim. La candidature de Karim est valide, on ne donnera aucun prétexte à Macky Sall d’invalider la candidature de Karim Wade. Et ceux qui travaillent pour ça se trompent lourdement. Parce que ça ne passera pas»

…les Karimistes parlent de «distraction»

La sortie du président du Comité d’organisation du Front patriotique pour la défense de la République (Fpdr) sur la candidature de Karim Wade a fait réagir le responsable de la Convergence des enseignants pour un Sénégal meilleur avec Karim (Cesmak). Babacar Mbaye Ngaraff qui nous a rendu visite, hier, a en effet pris le contre-pied d’Abdoulaye Mamadou Guissé. Selon lui, Karim Wade sera bel et bien candidat. «Il ne s’agit pas pour nous de polémiquer mais juste pour rétablir la vérité. Nous refusons de tomber dans ce piège du pouvoir où de répondre à son invitation à jouer comme des enfants au moment où les Sénégalais n’en ont pas du tout envie», a indiqué Mbaye Ngaraff. «Depuis l’annonce du retour de Karim Wade et sa participation active pour assurer une large victoire aux Législatives, le pouvoir tremble de peur. La stratégie de ce régime, c’est l’isolement et la liquidation.

Depuis l’annonce de l’arrivée de Karim Wade, toutes les alchimies et toutes les stratégies sont développées pour jeter le discrédit et saper le moral des militants. Ce qu’il faut simplement retenir dans cette affaire-là, c’est que Karim Wade reviendra bientôt», a ajouté M. Mbaye. Il affirme que les «Karimistes» sont tous dans un idéal pour conquérir le pouvoir en 2019. «Nous rassurons les militants sur un retour non seulement prochain, mais certain de Karim Wade. Nous exhortons également les militants à ne pas se laisser distraire, à intensifier le combat pour assurer une large victoire aux prochaines batailles électorales de 2017, si élection aura lieu», a-t-il martelé en soutenant qu’«aujourd’hui, le seul combat qui vaille, c’est l’inscription massive des militants et sympathisants sur les listes électorales, mais également la surveillance du processus électoral».

Se prononçant sur la manière dont les cartes biométriques sont confectionnées, M. Mbaye clame : «Il faut prendre toutes nos dispositions pour barrer la route aux manoeuvres déjà entreprises par le pouvoir de Macky Sall pour confisquer la volonté populaire. Nous savons, et Macky Sall sait, que si les élections se dérouleront de manière transparente, il n’aura même pas le quart à l’Assemblée nationale».

Pour lui, le combat que doit mener la coalition Mankoo Wattu Sénégal, c’est de garder le groupe intact pour «aller ensemble aux élections locales. Les Sénégalais commencent par être rassurés par cette coalition, nous devons éviter de perdre cette assurance»

populaire

Laisser un commentaire

Top