ici c'est
Accueil > politique > DIALOGUE ENTRE POUVOIR ET OPPOSITION-MANKO WATTU SENEGAL POURSUIT SON PLAN D’ACTION

DIALOGUE ENTRE POUVOIR ET OPPOSITION-MANKO WATTU SENEGAL POURSUIT SON PLAN D’ACTION

FLASHACTU.INFO-La plateforme de l’opposition Manko Wattu Sénégal a fait face à la presse hier, vendredi 2 décembre, pour rendre compte des points d’accord et de désaccord qui ont sanctionné leur face-à-face avec le président de la République, Macky Sall. Malgré leur convergence de vue sur certaines questions, l’opposition maintient son plan d’action initial pour dénoncer la volonté du régime actuel de se tailler un fichier à sa guise.

La rencontre entre le chef de l’Etat, Macky Sall et l’opposition regroupée autour de Manko Wattu Sénégal n’empêchera pas pour autant Malick Gakou, coordonnateur dudit front et compagnie de dérouler leur plan d’action, pour vilipender le régime de Macky Sall. L’annonce a été faite hier, vendredi 2 décembre, en marge de la réunion des leaders de ladite plateforme, au siège du Grand parti. En effet, le vice-président de Rewmi, Déthié Fall, faisant office de porte-parole du jour, a laissé entendre que les quelques points d’accords n’entament en rien leur plan d’action.

Auparavant, Déthié Fall est revenu sur les points d’accord et de désaccord entre le pouvoir en place et l’opposition. Il informe tout d’abord, concernant les points d’achoppement, qu’il n’y a pas d’accord sur la proposition de l’opposition de nommer une personnalité consensuelle pour organiser les élections législatives et l’élection présidentielle. Le numéro 2 de Rewmi indique, tout de même qu’après un vif débat, le président de la République a accepté de mettre sur pied un comité de veille. L’autre point de désaccord concerne le mode de scrutin. Les propositions de l’opposition, à savoir celle d’organiser un scrutin à deux tours pour toutes les élections, ainsi que celle de la répartition égale du nombre de députés entre les scrutins majoritaire et proportionnel, n’ont pas été accepté par Macky Sall.

Toutefois, l’opposition et le régime de Macky Sall ont pu trouver des points de convergence sur bons nombres de questions. Manko Wattu Sénégal a pu décrocher du chef de l’Etat la suppression de la confirmation et le maintien de la radiation seulement après la refonte pour les citoyens qui n’auront pas la nouvelle carte nationale d’identité. Les deux parties ont pu s’accorder sur l’augmentation du nombre de commissions administratives, qui passera à 700 d’ici la fin du mois de décembre. Il a été aussi retenu de poursuivre la refonte partielle du fichier électorale jusqu’au 3 avril 2017. Concernant l’audit internationale du fichier et du processus électoral, le régime et l’opposition, d’un commun accord, ont décidé de la faire après le 03 avril 2017 au cas où la refonte actuelle n’aura pas d’inscrire au moins 4.000.000 de sénégalais, le cas échéant l’état se chargera du financement de l’audit et de la révision exceptionnelle.

Dans un tout autre registre, notamment sur les 10 députés de la diaspora, il a été décidé de ne pas augmenter le nombre de députés à 150 actuellement. Cela, sous réserve que les 10 députés de la diaspora soient prélevés du quota de la proportionnelle ; ce qui ferait 100 à la majoritaire et 50 à la proportionnelle.

Laisser un commentaire

Top