ici c'est
Accueil > politique > ORGANISATION DES ELECTIONS LE PDS DISQUALIFIE ABDOULAYE DAOUDA DIALLO, IL NE PEUT ÊTRE JUGE ET PARTIE

ORGANISATION DES ELECTIONS LE PDS DISQUALIFIE ABDOULAYE DAOUDA DIALLO, IL NE PEUT ÊTRE JUGE ET PARTIE

FLASHACTU.INFO-48h après la rencontre entre Manko wattu Senegaal et le chef de l’Etat, le Pds insiste encore sur l’exigence de retirer l’organisation des élections au ministre de l’Intérieur.

C’est au moment où Manko wattu Senegaal se réunissait hier à la permanence du Grand parti pour rendre compte de la rencontre d’avant-hier que le Parti démocratique sénégalais était en comité directeur. Oumar Sarr et Cie disent «prend(re) acte de la décision du chef de l’Etat d’accéder à certaines demandes de l’opposition pour rendre le fichier électoral transparent, mais surtout lui demande de rester particulièrement vigilante dans la défense d’un processus électoral consensuel». Les Libéraux invitent Macky Sall à «tout faire pour que l’organisation des élections soit retirée à Abdoulaye Daouda Diallo, ministre de l’Intérieur, maire et membre de la direction politique du parti au pouvoir». Sous ce rapport, soulignent-ils, «il ne peut être juge et partie». Le Pds relève que «les manipulations et les graves insuffisances dans la mise en place des commissions administratives et l’impossibilité pour le plus grand nombre d’accéder au droit d’obtenir la carte nationale d’identité et les inacceptables conditions pour le maintien des citoyens sur le fichier électoral ont fini de porter un sérieux coup à la transparence du processus électoral». Et d’ajouter : «Tout est fait pour permettre à un pouvoir finissant d’avoir un fichier électoral tronqué, fait sur mesure dans le seul but d’assurer des élections frauduleuses et une improbable réélection d’un Président qui a soumis notre pays aux intérêts étrangers.» Par ailleurs, le Pds apporte «son entière solidarité» à l’Ums et les acteurs de la justice et «exige le retrait du projet de loi sur la Cour suprême de toutes les dispositions créant la rupture de l’égalité entre les magistrats, notamment le maintien de certains parmi eux en activité au-delà de l’âge légal de la retraite». D’après le parti de Abdoulaye Wade, derrière ce projet de loi, «il apparaît incontestablement que Macky Sall cherche à avoir des juges qui lui sont dévoués pour se protéger et protéger sa famille et son clan impliqués dans d’innombrables scandales financiers». Le communiqué indique que «la transparence du processus électoral et la pérennité d’un système démocratique apaisé exigent une justice indépendante en laquelle les citoyens ont confiance, excluant des manipulations dont un des objectifs majeurs est manifestement d’obtenir une caution judiciaire pour éliminer des candidats à l’élection présidentielle».

Le Pds demande à la population de participer «massivement» à la manifestation de l’opposition prévue le 21 décembre prochain pour la transparence de tout le processus démocratique, la sauvegarde des ressources naturelles et la défense de la démocratie et des libertés. Aux Sénégalais de la diaspora, les Libéraux informent de la manifestation qui se tiendra à Paris devant l’Assemblée nationale française au courant de ce mois de décembre pour «remettre aux autorités de ce grand pays ami le mémorandum sur les violations des droits de l’Homme, les détentions arbitraires et la confiscation de la démocratie».

Laisser un commentaire

Top