ici c'est
Accueil > politique > Crise au PS – Tanor Dieng minimise et sort de sa reserve

Crise au PS – Tanor Dieng minimise et sort de sa reserve

FLASHACTU.INFO-Le Secrétaire général du Parti socialiste (PS), Ousmane Tanor Dieng, a indiqué hier que son parti ne traverse pas une crise, mais vit une ‘’petite incompréhension’’. D’ailleurs, il invite les jeunes socialistes à s’approprier davantage l’héritage de Senghor pour éviter ce genre de querelles.

 

‘’Il n’y a pas une crise au Parti socialiste.’’ C’est ce qu’a affirmé hier Ousmane Tanor Dieng, actuel Secrétaire général national du PS, au terme d’une visite au musée Léopold Sédar Senghor, devant un parterre de journalistes. Pour lui, ce que traverse son parti en ce moment, c’est juste un débat interne, une ‘’petite chose que les gens ont grossie de façon instantanée’’ avec les technologies de l’information et de la communication (Tic). ‘’Vous ne pouvez pas avoir un parti de masse dans lequel il n’y a pas quotidiennement des débats, des contradictions et des divergences. C’est ça qui fait vivre ce parti. Ce n’est pas grave. A chaque fois qu’on dit que ça va brûler, ça va sauter, tout le monde se rend compte qu’on retombe sur nos pieds. C’est une petite incompréhension’’, a-t-il laissé entendre.

Poursuivant son propos, Ousmane Tanor Dieng dit : ‘’Certains n’arrêtent pas de penser que notre parti a perdu de ses valeurs. Ce n’est pas du tout le cas. Ce qui existe au sein de cette formation politique est un débat politique et politicien. On n’y peut rien. Fondamentalement, le PS reste attaché aux valeurs de justice, d’égalité et de générosité. Cela ne nous empêche pas de demeurer ce que nous sommes malgré les vicissitudes et les difficultés du combat que nous menons’’, a tenté de rassurer l’ancien conseiller diplomatique des présidents Senghor et Diouf. D’ailleurs, il a profité de la visite à laquelle ont pris part plus d’une cinquantaine d’étudiants pour inviter les jeunes à cultiver l’excellence et le vouloir de vie commune. ‘’Le président-poète avait un esprit d’organisation et de méthode. C’est l’héritage qu’il a légué à la jeune génération que nous sommes. S’il n’y a pas d’organisation et de méthode dans ce que nous faisons, il y aura beaucoup d’agitations et moins de résultats probants. Léopold Sédar Senghor a créé des institutions fortes pour ce pays. Nous devons pérenniser ce legs pour éviter les tensions’’, a rappelé OTD avec un brin d’enthousiasme. Toutefois, l’actuel président du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) estime qu’il faut s’attacher autour des valeurs essentielles, notamment la ‘’ponctualité et la politesse’’, pour bâtir un véritable Etat de droit et conduire le Sénégal vers l’émergence.

Un legs à perpétuer

Inauguré le 30 novembre 2014 par les présidents du Sénégal (Macky Sall), de la France (François Hollande) et Abdou Diouf (ancien président du Sénégal), le musée Léopold Sédar Senghor est un endroit peu connu des Sénégalais. D’après Ousmane Tanor Dieng, ce musée gagnerait à être plus connu. ‘’Cette visite est un retour aux sources. En visitant ce lieu, nous revoyons l’homme que nous avons connu. Le président Senghor était animé d’une grande sobriété, de rigueur et d’attachement à la culture. Je suis impressionné par le style, la variété et la richesse des cultures anciennes et modernes représentées dans cette maison Léopold Sédar Senghor’’, s’est-il réjoui à la fin d’une longue visite dans cet édifice, soulignant qu’il est temps de faire sa promotion au grand bénéfice des jeunes. Ceux, dit-il, qui ont eu à connaître Senghor ou qui ne le connaissent pas doivent pouvoir s’y rendre régulièrement pour se ‘’ressourcer’’.

De l’avis du patron du parti socialiste, ‘le défunt président avait choisi de bâtir et d’organiser sa vie dans cet endroit précis. Donc, il appartient à tous de s’impliquer davantage pour faire la promotion de cette maison. Par conséquent, les jeunes doivent connaître ce lieu. Cette année, les socialistes ont décidé de rendre un ‘’vibrant’’ hommage au premier président de la République du Sénégal sous le thème ‘’l’actualité de la pensée de Senghor’’.

Selon le Sg du PS, le choix de ce thème n’est pas fortuit, dans la mesure où le pays fait face à de nombreux défis liés au terrorisme, à la migration et au climat. Il indique tout de même qu’il faut s’inspirer de la pensée de cet académicien pour trouver des solutions idoines à ces nombreuses problématiques. ‘’Ni la mer ni le sable n’arrêteront les démunis’’, disaient Senghor. Aux yeux du Sg du PS, tout ce que nous vivons aujourd’hui se résume en ce qu’il disait. Il faut tout simplement, implore-t-il, retourner à Senghor pour avoir des valeurs sur lesquelles on peut s’adosser pour faire face à ces défis.

Laisser un commentaire

Top