ici c'est
Accueil > societe > DECOUVERTE MACABRE A BIGNONA : Un paysan tué par un rebelle du Mfdc

DECOUVERTE MACABRE A BIGNONA : Un paysan tué par un rebelle du Mfdc

 

FLASHACTU.INFO-Le bilan macabre s’alourdit dans le département de Bignona. Après la mort de Mariama Badji, violée, puis étranglée, un autre cas de meurtre est signalé dans la zone des palmiers, précisément dans le village de Biti Biti. En effet, un homme âgé d’une soixantaine d’années a été tué à bout portant par un individu armé d’une kalachnikov.

On n’a pas fini d’épiloguer sur la mort de Mariama Badji et voilà qu’une autre scène non moins dramatique est signalée dans la zone des palmiers rendue célèbre par la présence des hommes armés supposés appartenir au Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc). En effet, un paysan a été froidement tué hier, par un individu armé supposé appartenir au Mfdc dans son champ à Biti Biti, village situé dans le département de Bignona. Même si le mobile de cet assassinat reste inconnu, les témoins soutiennent que c’est à la suite d’une dispute que l’auteur du meurtre s’est servi de son arme et a tiré à bout portant sur le paysan. «Il était un homme courageux qui ne s’occupait que de son champ. Il a été agressé par un homme armé au moment où il s’occupait de ses récoltes. Il était inoffensif et entretenait de bonnes relations avec tous les habitants du village de Biti Biti», témoigne un jeune du village qui a requis l’anonymat.

D’après lui, des hommes armés écument cette partie du département de Bignona. «Ils font la pluie et le beau temps. Ils dictent leur loi à tout le monde. Malheur à celui qui refuserait de se soumettre à leurs exigences. Faute de quoi, il sera tout simplement abattu», révèle notre interlocuteur.  Navré et sidéré par ces crimes odieux perpétrés dans la localité, notre interlocuteur soutient qu’il est temps que l’Etat du Sénégal prenne des mesures draconiennes pour mettre de l’ordre dans la zone où des hommes armés font usage de leurs armes pour régler leurs comptes avec les villageois.

Laisser un commentaire

Top