ici c'est
Accueil > politique > EXAMEN DE SON RECOURS LE 10 JANVIER-Jammeh tient ses 6 juges

EXAMEN DE SON RECOURS LE 10 JANVIER-Jammeh tient ses 6 juges

FLASHACTU.INFO-Yahya Jammeh se démène pour trouver un semblant de légitimité constitutionnelle à sa lutte pour s’accrocher au pouvoir, malgré sa défaite du 1er décembre dernier. Le leader gambien a ainsi nommé cinq magistrats nigérians et un Sierra Léonais pour siéger à la Cour suprême de son pays. En Gambie, on ne se fait pas d’illusion que cette désignation en catimini est faite pour invalider la victoire d’Adama Barrow. Surtout  qu’aucun des magistrats choisis par Jammeh pour annuler la victoire du président élu n’a la nationalité gambienne. Yahya Jammeh a porté son choix sur le juge sierra léonais Nicholas Colin Brown auquel il a ajouté six juges nigérians que sont Habeeb A.O Abiru, Abubakar Datti Yahaya, Abubakar Tijani, Obande Festus et Emmanuel Akomaye Agim.

Selon nos sources, tous ces magistrats ont été triés sur le volet par la juge nigériane Mariam Aloma Mukhtar  grâce au casting de son collègue Akomaye Angim. Ce dernier fut d’ailleurs le président de la Cour suprême de Gambie de 2009 à 2013. Il avait alors remplacé Abdou Kareem Savage, le seul président de cette institution jamais nommé par Yahya Jammeh depuis son accession au pouvoir en juillet 1994. Et si Emmanuel Akomaye Agim a duré à son poste, c’est parce que le président gambien sortant a toujours apprécié ses faits d’armes qui lui ont permis d’éliminer toute menace contre son régime.

C’est ce même juge qui a confirmé les condamnations à mort et à perpétuité, pour trahison de l’ancien chef d’Etat-major Lang Tombong Tamba, d’Omar Bun Mbye, de Kawsu Camara, de Lamin Bo Badjie ancien patron de la NIA, de Gibril Ngorr Secka, de Modou Gaye et de Lie Joof. Durant ses quatre ans de magistère, Emmanuel Akomaye Agim n’a eu de clémence que pour un certain Lamin Ceesay, condamné pour meurtre et dont il a commué la sentence en peine de prison à perpétuité. Sauf qu’aujourd’hui, Lamin Ceesay qui est toujours détenu à la prison Mile 2 de Banjul est désormais paralysé après avoir été victime d’un AVC.

Mais les Gambiens se souviennent aussi d’Emmanuel Akomaye Agim comme un fin manipulateur de la loi qui n’a pas hésité à renvoyer de la magistrature des juges gambiens crédibles, comme Moses Richard, afin de les remplacer par des ‘’juges mercenaires’’ comme son compatriote le juge Joseph Enwa Ikpala. Nos sources informent d’ailleurs que le magistrat Agim qui a rejoint son pays en novembre 2012 a été engagé peu de temps après à la Cour Suprême de Swaziland, pour être sous les ordres de l’un des monarques les plus répressifs d’Afrique.

Aux dernières nouvelles, les hommes de main de Yahya Jammeh s’affairent à prendre des dispositions pour que les six juges contractés arrivent à Banjul demain 6 janvier 2017. Ils devraient rentrer chez eux le 20 janvier, après avoir invalidé la victoire d’Adama Barrow. Mais nos sources soulignent que jusqu’à hier, certains juges n’avaient pas encore confirmé leur arrivée à Banjul.

Laisser un commentaire

Top