ici c'est
Accueil > societe > Comité national de dialogue avec la clientèle-la senelec veut combler les insuffisances relatives à la qualité de service et solutionner les problèmes avec les consommateurs

Comité national de dialogue avec la clientèle-la senelec veut combler les insuffisances relatives à la qualité de service et solutionner les problèmes avec les consommateurs

FLASHACTU.INFO-La Senelec a procédé samedi dernier, à Dakar, à l’installation du Comité national de dialogue avec sa clientèle. Cette initiative, dit-on, ambitionne de solutionner les relations souvent “heurtées” entre la boîte et les consommateurs, de faire face aux insuffisances relatives à la qualité de service, etc. 

“Dans le cadre de sa mission de service public, la Senelec a pendant longtemps eu des relations heurtées avec ses clients : les populations. Elles sont liées à certaines insuffisances relatives à la qualité de service. Les relations avec le public n’ont pas toujours été empreintes de dialogue, d’écoute… du fait d’une communication insuffisante et d’une mauvaise prise en charge des attentes”, a diagnostiqué, samedi dernier, le directeur général de la Senelec. Venu présider la cérémonie d’installation du Comité national de dialogue avec la clientèle de Senelec tenue à Dakar, Mouhamadou Makhtar Cissé a, dans son allocution d’ouverture, largement insisté sur les objectifs de cette initiative. Qui vise à répondre à cette panoplie de défis auxquels la boîte fait face.

Selon le Dg, il s’agit également de construire une Senelec plus soucieuse du développement économique et social du Sénégal. Ceci, dans le but de préparer les jeunes à devenir des “clients responsables”. “Senelec a fait un long et difficile parcours pour arriver à supprimer les délestages et réduire fortement les heures de coupures passées à plus de 900 heures en 2011. Autrement dit, nous sommes restés un mois et une semaine sans électricité. Et en 2016, nous en avons enregistré en moyenne 72 heures”, a comparé le directeur général de la Senelec. Malgré ces “points positifs” engrangés, les agents de la Senelec, par la voix de M. Cissé, restent “conscients” et “sensibles” aux souffrances des populations. Selon eux, 7 millions de Sénégalais n’ont pas accès à l’électricité. “Ceux qui en disposent ont une qualité et une quantité qui laissent à désirer. Il s’y ajoute notre préoccupation majeure relative au prix de l’électricité.

Et la Senelec n’intervient pas dans ce secteur. Au-delà de l’équilibre offre et demande, des manquements subsistent et suscitent une désaffection de la part de la population à notre égard”, a ajouté le patron de la Senelec. Avant de faire savoir que l’accès à l’électricité est un droit qui tend à devenir un enjeu de sécurité nationale. Donc, il veut faire de son accès à tous un sacerdoce. Le président de l’Association des Consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) est enthousiasmé par cette initiative. Aux yeux de Momar Ndao, elle permettra d’anticiper sur les difficultés, de pouvoir améliorer les moyens de traitement des réclamations, etc. L’imam Youssoupha Sarr de Guédiawaye a aussi fait une sortie remarquée pour saluer la démarche de la Senelec consistant à aller vers les consommateurs pour recueillir les doléances afin de leur trouver une solution de façon consensuelle. Evoquant des soucis relatifs à la fraude sur l’électricité, il a fait savoir que, plutôt que de parler de  »fraude », c’est le mot « vol » qu’il faut plutôt utiliser. Une remarque à laquelle ont adhéré les intervenants venus de l’intérieur du pays. Et comme pour marquer du sceau de la foi cette nouvelle ère, c’est l’imam Sarr lui-même qui a clôturé les travaux par des prières.

Laisser un commentaire

Top