ici c'est
Accueil > politique > PROCESSUS ÉLECTORAL-L’OPPOSITION TIRE SUR LE MINISTRE DE L’INTERIEUR

PROCESSUS ÉLECTORAL-L’OPPOSITION TIRE SUR LE MINISTRE DE L’INTERIEUR

FLASHACTU.INFO-« Nous avons appris avec stupeur le coup que le ministre de l’Intérieur vient de porter, encore une fois de plus, à la crédibilité du processus électoral devant nous mener à des élections législatives transparentes. En effet, Abdoulaye Daouda Diallo  a décidé de faire siéger dans le comité de veille électorale qui vient d’être mis en place,  des personnes qui n’y ont pas droit en violation des principes arrêtés en commun y compris la loi électorale qui vient d’être votée par l’Assemblée nationale. Il a ainsi inventé un quatrième pôle dit des Indépendants à l’insu de l’Opposition et des Non alignés, pôle taillé sur mesure pour des personnes chargées d’exécuter ses basses besognes.

La notion d’indépendants, inscrite dans la loi électorale, est très précise. Elle désigne explicitement les citoyens qui n’appartiennent à aucun parti politique. Or celui qui prétend représenter les indépendants, désigné par Abdoulaye Daouda Diallo en personne, dirige un parti politique officiellement reconnu. Il ne peut donc, aux yeux de la loi, être dans le comité de veille pour le compte des Indépendants. Le ridicule ne tue pas.

Depuis 25 ans,  la tradition veut que ces trois types d’acteurs politiques soient reconnus dans les discussions concernant le processus électoral : le pouvoir en place appelé Mouvance présidentielle, l’Opposition, et ceux qu’on appelle les Non-alignés. La dernière Commission technique de réforme du code électoral n’a pas dérogé à cette tradition.

Aujourd’hui, au lieu de s’occuper à respecter l’engagement du Président de la République de faire porter les commissions d’inscription à 700 à  mi-janvier 2017 et de mettre en place un comité de veille consensuel, Abdoulaye Daouda Diallo s’occupe plutôt d’altérer la nature et la vocation du comité de veille pour en faire une instance de faire-valoir au service du coup d’état électoral qu’il prépare. Il s’agit donc ici d’une provocation grossière d’une extrême gravité contre l’Opposition et d’un coup sérieux porté de manière planifiée contre la crédibilité du processus électoral. L’Opposition, pour ce qui la concerne, ne restera pas passive face à ce coup tordu. Nous riposterons adéquatement.

Ces pratiques inacceptables de Monsieur Abdoulaye Daouda Diallo sont la preuve éclatante qu’il ne peut pas être le ministre chargé d’organiser les élections législatives. Le FDS/MWS réaffirme sa position de la nécessité de nommer une personnalité neutre et consensuelle pour organiser les élections législatives dans le respect du calendrier républicain. »

Dakar ce 24 janvier 2017
Mamadou Lamine Diallo
Coordonnateur de Mànkoo wàttu Senegaal

Laisser un commentaire

Top