ici c'est
Accueil > politique > Interdiction de leur marche de protestation-Khalipha Sall menace

Interdiction de leur marche de protestation-Khalipha Sall menace

FLASHACTU.INFO-L’interdiction de la marche de protestation contre la détention de Bamba Fall et Cie n’entame pas la détermination des jeunes socialistes proches de Khalifa Sall qui l’avaient initiée. Face à la presse hier après l’interdiction de leur marche, les proches du maire de Dakar ont soutenu qu’ils sont prêts à poursuivre le combat pour la libération de leurs amis. Pour sa part, Khalifa Sall demande aux autorités de ne pas le pousser à bout dans cette affaire

L’étau est loin de se desserrer autour de Khalifa Sall et de ses partisans qui réclament toujours la libération de Bamba Fall et Cie. Leur deuxième demande d’autorisation de marche a été rejetée par le Préfet de Dakar. Un refus qui ne décourage nullement. Ils se disent prêts à poursuivre la mobilisation.

Parée de rouge, une foule a envahi hier les locaux de l’ancienne mairie de la Médina. Sifflets à la bouche, les militants accompagnent les responsables socialistes qui prennent place à la tribune officielle. Les slogans et les chants inondent les lieux. Tout à coup, Khalifa Sall accompagné d’Aïssata Tall Sall et de plusieurs responsables fend les rangs de militants pour s’installer à la tribune.

En l’absence de Barthelemy Dias (maire de Sacré-Coeur), Khalifa Sall a décidé de «cogner» sur le régime. Visiblement déterminé, il a mis en garde les autorités  contre toute violation de leur droit de marche. «Notre demande d’autorisation de marche a été refusée pour la seconde fois. Nous allons encore déposer une nouvelle demande, nous savons d’ores et déjà qu’elle sera refusée, mais nous allons marcher de toute manière. Je demande seulement aux autorités de nous laisser marcher. Jusqu’à présent, nous avons pu retenir les jeunes. Mais, je veux qu’on ne nous pousse pas à bout», menace le maire de Dakar.

«Après Barthelemy Dias et Bamba Fall, mon tour viendra» Très en verve, Khalifa Sall déplore une instrumentalisation de la justice par le régime qui s’acharne sur lui et ses partisans. « Barthelemy Dias a eu son tour. Bamba Fall a eu le sien. Je sais que mon tour viendra, mais je veux faire savoir au gouvernement qu’il ne peut pas arrêter ce mouvement. Nous sommes décidés à combattre l’injustice sous toutes ses formes», martèle-t-il avant d’accuser : « L’appareil du Parti socialiste a mis en prison ses propres enfants. De jeunes militants qui incarnent les vraies valeurs du Parti socialiste».

Embouchant la même trompette, Me Aïssata Tall Sall qui a présidé la rencontre compte s’impliquer davantage dans ce dossier. «Bamba Fall et ses compagnons sont des militants dévoués à la cause du parti. Je suis avocat depuis 27 ans, je n’ai jamais vu un tel dossier. Je pense que la procédure n’a aucune chance d’aboutir. Je suis décidée à rendre Bamba Fall à sa ville chérie de la Médina », tonne le député maire de Podor.

Laisser un commentaire

Top