ici c'est
Accueil > politique > Votre communiqué n’ose pas évoquer l’esclavage en Mauritanie (Par Mamadou Sy Tounkara)

Votre communiqué n’ose pas évoquer l’esclavage en Mauritanie (Par Mamadou Sy Tounkara)

FLASHACTU.INFO-À Monsieur Seydou Gueye
Ministre, Porte-parole du Gouvernement

Objet : Votre communiqué n’ose pas évoquer l’esclavage en Mauritanie

Monsieur le Ministre,

Dans votre communiqué de presse du 27 janvier 2017 me visant personnellement, vous dites que j’ai tenu des « propos diffamatoires, violents, séditieux encourageant la lutte armée des Noirs contre le Gouvernement mauritanien » sans citer ces propos ni même oser évoquer une seule fois le sujet en question : l’esclavage en Mauritanie.

Vous dites que « Le Gouvernement du Sénégal exprime sa vive indignation, sa totale désapprobation, et condamne avec la plus grande fermeté les contrevérités qui ont été dites ». Ici aussi aucune illustration. Quelles contrevérités ai-je dites ? Vous me traitez de menteur sans avancer le moindre argument. Ceci s’appelle de la diffamation et de l’injure publique dans notre pays.

Vous n’osez pas parler de la thématique que j’incrimine sans réserve, en exprimant, comme vous, ma vive indignation, ma totale désapprobation et que je condamne avec la plus grande fermeté : l’esclavage en Mauritanie. Le niez-vous ? En visite dans ce pays en mars 2016, le Secrétaire général de l’ONU Ban-Ki Moon y affirmait : « La Mauritanie doit veiller de toute urgence à ce que la nouvelle loi réprimant l’esclavage soit appliquée, effectivement et pleinement », ou encore « Cette pratique abominable n’a pas sa place au 21è siècle ». L’ONG Walk Free classe la Mauritanie comme pays ayant le taux le plus élevé de personnes réduites en esclavage dans le monde, environ 4 % de la population, soit 150.000 personnes environ. El Hor, SOS Esclaves et IRA Mauritanie luttent contre le fléau et des militants anti-esclavagistes sont emprisonnés.

Il n’y a rien de plus violent que l’esclavage, qui vous prive de votre liberté et de votre humanité.

Contrairement à ce que dit votre communiqué, les problèmes de racisme et de ségrégation en Mauritanie concernent directement le Sénégal car des milliers de nos compatriotes y vivent et en font les frais tous les jours et c’est bien au Sénégal que 70.000 Mauritaniens avaient été déportés en 1989. Leur crime ? Avoir la peau noire.

La politique de l’autruche nous avait valu cette catastrophe de 1989. Et on continue de plus belle avec votre communiqué qui n’ose même pas évoquer l’esclavage en Mauritanie et n’a même pas un mot pour les victimes de cette honte éternelle, crime contre l’humanité. Un silence complice. Vous préférez défendre le Gouvernement mauritanien, je préfère être défenseur de ces esclaves. Dieu saura reconnaître les Siens.

La vraie fraternité avec la Mauritanie consiste à les aider à tourner définitivement la page de cette abomination sans nom. Par tous les moyens.

Mamadou Sy Tounkara

Laisser un commentaire

Top