ici c'est
Accueil > international > Présidentielle Francaise: les trois points clefs du programme Macron

Présidentielle Francaise: les trois points clefs du programme Macron

FLASHACTU.INFO-Embauche de 4 000 enseignants, création de 15 000 places de prison ou encore fin des régimes spéciaux de retraite : le candidat du mouvement En Marche !, donné deuxième dans les sondages, a présenté, ce jeudi matin 2 mars 2017, son programme. Retour sur trois mesures sociétales.

Il a souvent été moqué par ses adversaires qui raillaient son allure de jeune premier et son absence de programme. Ce jeudi 2 mars, profitant de la cacophonie ambiante à gauche et des démêlés judiciaires de Francois Fillon,  Emmanuel Macron a dévoilé son projet pour la France.

Plus de moyens pour l’éducation

C’est LA réforme qu’il juge prioritaire : celle du système éducatif. Conscient des difficultés que connaissent les enseignants, le candidat d’En Marche ! veut débloquer de nouveaux moyens et laisser plus d’autonomie aux écoles. Ainsi, il souhaite laisser la possibilité aux communes d’adopter la semaine scolaire qu’elles estiment la plus adapter à leurs élèves, offrant ainsi le choix de sortir ou non de la réforme imposée des rythmes scolaires.

Pour redonner sa chance à chacun, Emmanuel Macron souhaite également que l’accent soit mis sur les REP et REP+, ces réseaux d’éducation prioritaire, définis dans plus de 1 000 zones sensibles en France. Selon lui, ce sont dans ces établissements que se concentrent les difficultés et les échecs scolaires, « conduisant à des chômeurs de longue durée ».

Concrètement, Emmanuel Macron veut diviser par deux le nombre d’élèves par classe en CP et CE1 dans les zones prioritaires : des classes plus petites pour un enseignement plus personnalisé et efficace. Il prévoit également la création de 4 000 à 5 000 postes d’enseignants au cours du quinquennat. Enfin, les professeurs qui seront affectés dans les zones les plus difficiles seront mieux payés : jusqu’à 3 000 euros nets de plus par an.

Une retraite universelle

Lors de sa présentation, ce jeudi matin, au pavillon Gabriel, à deux pas du Palais de l’Elysée, Emmanuel Macron a mis au défi chaque Français de savoir avec précision où il en était de ses cotisations, fustigeant un système « illisible » et « injuste » car différent pour les fonctionnaires et les employés du privé.

Le candidat d’En Marche ! veut donc remplacer les 37 régime spéciaux qui existent aujourd’hui par un seul et unique. « 1 euro cotisé ouvrira les mêmes droits quel que soit le secteur d’activité ou le statut », a martelé Emmanuel Macron. Objectif : redonner confiance aux plus jeunes dans le système de retraite.

Selon lui, faire toute sa carrière dans la même entreprise sera de plus en plus difficile et ne correspond plus aux attentes des nouvelles générations. Il faut donc simplifier le calcul des pensions et rendre le système plus juste entre les différentes catégories. Mais pour rassurer les actifs proches de la retraite, Emmanuel Macron assure qu’il ne modifiera ni l’âge légal de départ ni le niveau des pensions.

Anticiper les attentats

La lutte anti-terroriste  est l’un des principaux points du volet sécurité développé par Emmanuel Macron. Pour répondre physiquement sur le terrain, le candidat d’En Marche ! veut créer 10 000 postes de policiers pendant le quinquennat et créer 15 000 places de prison supplémentaires.

Mais, c’est également en amont, dans l’anticipation, qu’Emmanuel Macron veut lutter contre le terrorisme. Il propose donc de mettre sur pied un état-major centralisé du renseignement qui communiquera directement avec le président de la République, cela afin de permettre « d’agréger l’intégralité des données du renseignement qui sont aujourd’hui totalement éparpillées ».

Enfin, le candidat d’En Marche ! a réaffirmé qu’il était contre la déchéance de nationalité qui « divise le pays ». Concernant la prolongation de l’état d’urgence, Emmanuel Macron a botté en touche estimant dans Le Parisien de ce jeudi 2 mars 2017, qu’« en tant que citoyen », il n’en sait pas plus, pour l’instant, sur l’état réel de la menace.

RFI

Laisser un commentaire

Top