ici c'est
Accueil > politique > Macky Sall Charge l’opposition

Macky Sall Charge l’opposition

FLASHACTU.INFO-Depuis Ourossogui, le chef de l’Etat Macky Sall a répondu à ceux qui qualifient ses tournées économiques de campagne politique. Il a aussi rappelé que la gestion rigoureuse des deniers publics n’est pas un simple slogan mais une réalité.

 

Le président de la République a attendu le dernier jour de sa tournée économique dans les régions de Saint-Louis et Matam pour faire une tempête à partir du Nord. Lors de la cérémonie de lancement des travaux de réhabilitation de la route nationale n°2, hier, à Ourossogui, Macky Sall s’est attaqué à ceux qui dénoncent ses nombreux voyages à l’étranger où ses tournées économiques à l’intérieur du pays. ‘’Si je vais à l’étranger, ils disent que je voyage trop. Si je vais à l’intérieur du pays, ils disent qu’il est en train de faire une campagne déguisée. Donc, qu’est-ce qu’ils veulent que je fasse ? Ni rester assis, ni debout ! Qu’est-ce qu’ils veulent ? Rester au Palais assis ? Je ne suis pas un Président qui reste assis. Je vais faire le tour du monde rural pour m’enquérir des difficultés des populations, inaugurer et lancer des projets’’, s’est lâché le Président Sall. Qui promet de faire des tournées économiques dans tout le pays jusqu’à la fin de son mandat.

D’après lui, si le gouvernement est en train de répondre, aujourd’hui, aux urgences des populations, c’est parce que rien n’a été fait et ‘’tout est à construire et à reconstruire’’. Ce constat, dit-il, il l’a fait, entre 2009 et 2012, lorsqu’il a fait le tour de toutes les localités du pays au moins 3 fois. Ainsi, après son arrivée à la magistrature suprême, en mars 2012, il a très vite lancé le Plan Sénégal émergent (Pse) pour mettre fin ‘’au drame’’ de ces populations qui étaient laissées à elles-mêmes. ‘’Elles étaient à l’abandon’’, insiste le chef de l’Etat.

 

Deniers publics

Toutefois, note-t-il, après seulement 2 ans  d’application, le PSE qu’il avait lancé en février 2014 commence à faire ‘’ses preuves’’. En atteste, renseigne-t-il, le taux de croissance de 6,7% que le Sénégal a atteint en 2016. Pourtant, regrette-t-il, quand le Sénégal s’est fixé comme objectif d’atteindre un taux de croissance de plus de 6,5%, en 2016, ‘’on nous disait que 6,5% n’est pas possible’’. Le PSE, rappelle le Président Sall, est une ‘’politique de développement réfléchie qui émane de nous-mêmes sur la base d’un diagnostic sérieux qui a pris trois années’’. Ainsi, pour poursuivre dans cette dynamique, il promet de mettre en place ‘’toutes les infrastructures pour que le développement économique du Sénégal soit un développement durable’’. ‘’Si le Sénégal est capable de lancer tous ces projets, c’est parce qu’il y a bien une gestion rigoureuse des deniers publics de l’Etat. Si cela n’avait pas été le cas, nous n’allons pas être capables de donner la contrepartie de ces projets. Ce serait impossible. Nous serions resté dans l’infiniment petit qui ne permet pas d’avoir une ambition d’émergence. Si je le dis, ce n’est pas destiné à quelqu’un’’, attaque-t-il.

Selon le chef de l’Etat, ‘’le Sénégal est en train de changer’’ et ‘’nous vivons un nouveau paradigme qui appelle des ruptures’’.  ‘’Malheureusement, tout le monde ne comprend pas au même moment le sens de ces ruptures. Les populations qui voient et qui touchent le sens de ces réalités, le résultat induit par cette politique de rupture, ne diront pas non’’, conclut-il.

Laisser un commentaire

Top