ici c'est
Accueil > politique > Khalifa Sall, à deux pas de Mankoo pour une liste unique aux législatives

Khalifa Sall, à deux pas de Mankoo pour une liste unique aux législatives

FLASHACTU.INFO-Le maire de la ville de Dakar, Khalifa Sall, semble beaucoup plus proche d’une liste commune avec la plateforme de l’opposition Mankoo Wattu Senegaaal que d’une supposée liste Taxawu Sénégal. Pour cause, après la visite que lui a faite à Rebeuss hier, lundi 10 avril, et les probables manoeuvres orchestrées entre les parties en présence, le patron de Rewmi Idrissa Seck a annoncé la tenue d’une réunion avec les autres leaders de l’opposition pour avancer dans la construction d’une liste commune de l’opposition aux prochaines législatives.

De sa cellule à Rebeuss, le maire de la ville de Dakar, Khalifa Sall, n’est pas de tout repos dans sa décision d’affronter la liste de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar aux législatives du 30 juillet prochain.

Toutefois, contrairement à ce qui avait été soutenu, notamment l’idée d’y aller sous la bannière d’une liste Taxawu Sénégal, une coalition avec la plateforme de l’opposition semble être beaucoup plus plausible. Les ballets de leaders de l’opposition, notamment celui du président du Grand parti (Gp), Malick Gakou et celui d’Idrissa Seck, leader de Rewmi, à la prison de Rebeuss, en disent long.

En effet, après s’être entretenu avec le maire de la ville de Dakar, en prison dans le cadre de la « Caisse d’avance » de sa mairie, Idrissa Seck a annoncé « qu’au niveau de l’opposition, au sens large, nous travaillons ardemment à offrir une alternative au peuple sénégalais dès juillet prochain ».

Mieux, concernant la liste commune de l’opposition, il dira que « nous avons d’ailleurs une réunion à 16h (ndlr : tout juste après sa visite)  pour avancer dans la construction de cette liste, parce que nous savons que c’est une demande du peuple sénégalais ».

Le patron de Rewmi demeure en fait persuadé qu’une cohabitation reste possible. Ce qui entrainerait, à son avis, un gouvernement et un Premier ministre sous le contrôle de l’opposition. Poursuivant, il a estimé que « cela permettra d’arrêter les dérives, de prendre un certain nombre de mesures urgents pour arrêter la dégradation de notre pays ».

Pour autant, Idrissa Seck n’a pas voulu épiloguer sur la potentielle tête de liste de la coalition de l’opposition aux prochaines joutes électorales. Il trouve d’ailleurs que non seulement la question n’a pas encore été abordée, mais surtout « c’est une question vraiment secondaire ».

Pour lui, le plus important est de parvenir à créer une vaste coalition de l’opposition pour aller vers les élections. « Parce que, si c’est le cas, quelle que soit la tête de liste, je pense que le peuple sénégalais choisira cette alternative ».

Revenant sur l’emprisonnement du maire de Dakar, Idrissa Seck persiste et signe en affirmant qu’il y a une volonté manifeste du camp au pouvoir « d’assombrir l’avenir politique » de Khalifa Sall. Tout en rappelant qu’il a été le premier à être victime d’un « complot politique », « Idy » exprimera tout son étonnement que « le président Macky Sall et son clan n’aient pas compris que le Sénégal a changé, que l’Afrique a changé ».

Il a indiqué dans la foulée que les populations n’acceptent plus qu’un dirigeant manipule la justice, utilise la corruption, l’achat de conscience, l’embrigadement de certains organes de presse pour s’attaquer à des adversaires politiques. « Ce sont des méthodes dépassées, révolues », a-t-il déploré.

Idy Snobe Talla Sylla

Quid des propos tenus par le maire de Thiès, Talla Sylla, défiant son prédécesseur à la tête de la municipalité, pour les prochaines législatives ? Le président de Rewmi n’a pas voulu se prononcer là-dessus. Il a simplement fait savoir qu’il n’a « aucun commentaire » à faire par rapport à cette question.

Pour rappel, le patron du Jëf Jël avait déclaré que pour les législatives du 30 juillet prochain, « les Thiessois devront choisir entre ceux qui dorment dans les hôtels et ceux qui sont sur le terrain »

Laisser un commentaire

Top