ici c'est
Accueil > societe > Logement à Dakar – 45,9% des résidents sont locataires

Logement à Dakar – 45,9% des résidents sont locataires

FLASHACTU.INFO-Dans la capitale sénégalaise, près de la moitié de ses résidents sont des locataires. Et qu’aussi durant les 30 jours précédant l’enquête, les dépenses non alimentaires sont estimées à 126 milliards. Ces résultats résultent d’une enquête de l’ANSD.

 

Au moment où les immeubles sortent de terre comme des champignons, en attendant également que la politique de logements sociaux du régime porte les fruits escomptés, les Dakarois continuent à être confrontés à la dure réalité de la location. Selon les chiffres livrés par l’enquête L2S sur les « Conditions de vie des ménages » menée par l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD), entre juin et juillet 2016, ‘’en milieu urbain, particulièrement à Dakar, la location reste très importante’’.  ‘’Près de la moitié (45,9%) des ménages qui y résident sont locataires’’, lit-on dans le rapport parcouru par EnQuête.

Par contre, ‘’dans les autres milieux urbains, la location ne concerne que 2 ménages sur 10 (20,4%)’’, indique le document. Qui poursuit que ‘’les ménages urbains propriétaires de leur logement sont estimés à 50% et 74,2%, respectivement à Dakar urbain et dans les autres zones urbaines’’.  Le chiffre prend l’ascenseur en ce qui concerne les ménages ruraux. 90,4% d’entre eux sont propriétaires de leur logement. Ainsi, les résultats de l’enquête révèlent que les ménages sénégalais sont majoritairement propriétaires de leur logement, soit près de 8 ménages sur 10 (soit 74,9%). Les ménages locataires, au niveau national sont estimés à 21,3%.

 

Un citadin de Dakar débourse en moyenne 14 479 F CFA par mois

En outre, l’enquête s’est intéressée aux dépenses non alimentaires effectuées par les ménages, au cours des 30 jours qui ont précédé l’enquête. Les résultats montrent des disparités. Evaluées à près de 126 milliards de F CFA, 58 milliards ont été dépensés par le milieu rural, soit 45,9% des dépenses. L’étude souligne  que les dépenses moyennes des ménages sont plus importantes à Dakar urbain. ‘’Un ménage de Dakar urbain a dépensé en moyenne 104 101 F CFA, soit 23 423 F CFA de plus qu’un ménage des autres zones urbaines et 17 347 F CFA de plus que celui rural, sur la même période. De même, du fait de la taille des ménages et de la cherté de la vie en milieu urbain, un citadin dépense en moyenne plus qu’un rural, surtout à Dakar. En effet, un citadin de Dakar débourse en moyenne 14 479 F CFA, contre 9 173 FCFA et 7 597 F CFA respectivement dans les autres zones urbaines et en milieu rural’’, révèle le document.

Les dépenses non alimentaires mensuelles totales à Dakar urbain sont estimées à 42,2 milliards ; 25,8 milliards dans les autres centre urbains ; et 57,7 milliards en milieu rural. Quant à la dépense non alimentaire mensuelle moyenne par ménage en milieu urbain dakarois, elle est estimée à 104 101 F CFA, contre 80 678 F CFA dans les autres milieux urbains et 86 754 F CFA en milieu rural. ‘’L’analyse de la structure des dépenses non alimentaires montre que 96,5% du total de ces dernières sont destinées à l’achat de produits d’hygiène personnels (20,3%), à la réfection et réparation de maison (47,6%), au paiement de la dernière facture d’électricité (9,3%) et à l’achat de crédit mobile (19,2%). La même tendance est remarquée quel que soit le milieu de résidence. Cependant, à Dakar urbain, la part des dépenses de crédit mobile est estimée à 25,4%, soit la plus importante après celles consacrées à la réfection et réparation de maison (37,0%). Dans les autres milieux, particulièrement en milieu rural, plus de la moitié (58,0%) des dépenses non alimentaires sont affectées à la réfection et réparation de maison, alors que dans les autres zones urbaines, cette proportion est estimée à 41,8%’’, explique le rapport.

Les résultats de l’enquête de l’ANSD montrent que les dépenses effectuées par les ménages, au cours de 12 mois précédant l’enquête, portent sur l’habillement, l’éducation et l’achat d’équipements. Au niveau national, ces dépenses sont estimées à plus de 897 milliards de F CFA. ‘’Elles sont principalement effectuées par les ménages résidant dans la zone urbaine de Dakar (44,3%) et ceux vivant en milieu rural (37,6%). Par ailleurs, les ménages de Dakar urbain sont aussi ceux qui dépensent en moyenne plus que les autres. En effets, ils ont dépensé en moyenne 982 822 F CFA, soit presque deux fois plus que les ménages ruraux et ceux résidant dans les autres milieux urbains’’, renseigne  le document

Laisser un commentaire

Top