ici c'est
Accueil > economie > Autonomisation de la Femme-1771 Projets financés en 2016

Autonomisation de la Femme-1771 Projets financés en 2016

FLASHACTU.INFO-Durant l’année 2016, au total 1771 projets ont été financés pour un montant de 1.463.503.730 FCfa. La révélation est faite par la ministre Mariama Sarr qui était à Kédougou ce week-end dans le cadre de la 29ème édition de la quinzaine nationale de la femme.

Ce samedi 13 mai, à la place « Anomore » de Kédougou, le ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance a tenu cette déclaration lors de la 29ème édition de la quinzaine nationale de la femme, après une pause de six ans. Cela témoigne, d’après elle, au-delà du rituel qu’elle perpétue, de l’engagement des autorités à entretenir avec les femmes un dialogue fécond sur les difficultés et le bilan des progrès accomplis en matière de lutte pour l’égalité des sexes et de l’autonomisation de la femme. Autour du « Pse, un levier essentiel pour l’autonomisation des femmes », ce thème est pour Mariama Sarr une occasion profonde de prendre en charge les préoccupations et besoins différenciés des femmes dans le développement socio-économique du pays reflété dans la vision du chef de l’Etat. « Si des progrès significatifs ont été enregistrés dans le secteur social, ceci est en grande partie lié à un environnement socio-économique favorable rendu possible par le Plan Sénégal émergent (Pse) », a dit le ministre, qui précise qu’au-delà de l’aspect festif, la quinzaine est un moment de réflexion et d’actions pour améliorer les conditions de vie de la femme. Mme Sarr a aussi indiqué que le thème du Grand Prix du chef de l’Etat (l’innovation de cette année) pour la promotion de la femme est : « La valorisation des produits agricoles, halieutiques, artisanaux : une contribution des femmes à la mise en œuvre du Pse ».

Développement social durable et inclusif
La quinzaine nationale de la femme, c’est aussi, indique Mariama Sarr, l’occasion pour chaque région de faire le bilan des réalisations, d’identifier les difficultés rencontrées et, dans la quête d’un mieux-être, de se donner de nouvelles perspectives d’actions. A l’en croire, les femmes représentent 51% et sont présentes dans tous les secteurs d’activités de la vie économique. Pour parvenir à un développement social durable et inclusif, « notre responsabilité nous impose de réfléchir sur les lieux et processus, sur les cadres et autres institutions dans lesquelles elles sont impliquées et parties prenantes afin d’engager les réformes nécessaires.

Dans ce cadre, la Revue annuelle conjointe (Rac), réalisée au mois d’avril 2017 par mon département a été l’occasion de faire le bilan des réalisations, projets et programmes mis en œuvre », a-t-elle dit. Mariama Sarr a soutenu que ce bilan a fait le point sur les performances obtenues à la suite des réformes au sein des cadres de concertation, des institutions politiques, de la famille, de la mise en œuvre des projets et programmes ayant pour finalité le renforcement du leadership des capacités entrepreneuriales et le financement d’activités génératrices de revenus.

De son côté, Sountou Souaré, présidente des femmes de Saraya, a déploré les difficultés liées à l’accès au financement bancaire. « Nous travaillons pour le compte des banques à cause du taux d’intérêt très élevé. Nous voulons que vous nous aidiez », a-t-elle affirmé. Pour sa part, Adja Aïssatou Aya Ndiaye, présidente du Conseil consultatif des femmes, a confié que la quinzaine de la femme n’est pas seulement un moment de folklore, mais plutôt de parler de leurs difficultés pour y apporter des solutions. Aussi a-t-elle plaidé pour plus de moyens agricoles.

En début de matinée, le ministre en charge de la Femme, de la Famille et de l’Enfance était dans le village de Fadiga pour visiter une exploitation maraîchère, ensuite à la mini-laiterie de femmes avant de faire un cap sur les «daara» de Kegnoto et de Togoro.

 

Laisser un commentaire

Top