ici c'est
Accueil > international > Passation de pouvoir entre Bernard Cazeneuve et Edouard Philippe

Passation de pouvoir entre Bernard Cazeneuve et Edouard Philippe

FLASHACTU.INFO-Edouard Philippe a été nommé Premier ministre par Emmanuel Macron ce lundi 15 mai. Agé de 46 ans, le député maire du Havre est un homme de droite modéré, proche d’Alain Juppé. On connaitra la composition de son gouvernement mardi en fin de journée. Edouard Philippe succède à Bernard Cazeneuve. La passation de pouvoir a eu lieu dans l’après-midi à Matignon.

Dans son discours d’adieu, Bernard Cazeneuve a souhaité la bienvenue au nouveau Premier ministre : « J’ai un sentiment de fierté, fierté d’avoir pu servir mon pays (…) Je quitte la responsabilité qui est la mienne en homme de gauche (…) Je vous souhaite par amitié le meilleur dans l’exercice de votre fonction. »

Bernard Cazeneuve a été pendant le quinquennat de François Hollande le ministre des attentats. Il est revenu sur ses années au service de l’Etat et les moments les plus difficiles lorsque la France a été frappée par le terrorisme et a remercié les forces de l’ordre.

L’ancien Premier ministre a été longuement applaudi par les équipes de fonction présentent dans la cour de l’hôtel Matignon. Bernard Cazeneuve et Edouard Philippe se sont ensuite embrassés.

Edouard Phillippe a prononcé aux côtés de son prédécesseur son premier discours en tant que Premier ministre. Une courte allocution dans laquelle il a revendiqué être « un homme de droite » soucieux avant tout de « l’intérêt général  (…). Comme vous, je sais (…) que l’intérêt général doit guider l’engagement des élus, l’engagement des agents de l’Etat et, d’une certaine façon, l’engagement de nos concitoyens ».

Le nouveau chef du gouvernement a poursuivi en rendant un hommage appuyé à Bernard Cazeneuve. « Votre style est empreint dune élégance constante, d’un sérieux attentif (…) Je voudrais (…) vous dire, M. le Premier ministre, combien vous avez constitué un exemple, au-delà de désaccords qu’il nous est arrivé de formuler, mais un exemple de caractère », a-t-il déclaré. « Merci et comme on dit chez moi, bon vent ! », a-t-il conclu.

Une passation entre un homme de gauche et un homme de droite dans le respect, comme si la volonté affichée par Emmanuel Macron s’était traduite dans cette passation de pouvoir.

Laisser un commentaire

Top