ici c'est
Accueil > politique > KARIM ET KHALIFA, UN DUEL DANS MÀNKOO RASSEMBLEMENT

KARIM ET KHALIFA, UN DUEL DANS MÀNKOO RASSEMBLEMENT

FLASHACTU.INFO-Si la manifestation de Mànkoo taxawu senegaal était partie pour surtout réclamer la libération de Khalifa Sall, les Karimistes aussi ont refusé que leur mentor soit noyé par un autre potentiel présidentiable. Les deux camps ont rivalisé de visibilité et de démonstration de force. Cette forte mobilisation de l’opposition a été un test réussi, mais aussi un procès contre Macky Sall et son régime.

Pari réussi. La coalition Mànkoo taxawu senegaal (Mts) a assuré hier une forte mobilisation sur le boulevard Général De Gaulle pour une manifestation autorisée. Cette foule immense et compacte était ceinturée par les Forces de l’ordre à quelques mètres du lieu du rassemblement. Ce rassemblement avait pour objet, principalement, de réclamer la libération du maire de Dakar. Mais dans le décor des pancartes et effigies, Karim Wade a pris sa place dans ce qui est au fond une bataille de visibilité et à distance entre deux hommes liés par le destin de la prison. Même si Wade-fils s’est éloigné de Dakar. Bref, ces deux absents ont ravi la vedette aux autres leaders de la grande coalition de l’opposition. Dans ce panorama, un groupe de jeunes scandent comme des forcenés : «Libérez Khalifa !» Dans la foulée, la dame Sokhna Aïda Kounta, venue des Parcelles Assainies, petite calebasse contenant du riz, du pain, une boîte de médicaments, a attiré les regards. «Bayilène diambour», écrit-elle sur son panier. Pour elle, «la priorité est ailleurs avec la cherté des denrées de première nécessité». Sans se soucier du sort de cette mère de famille, les Karimistes, visibles un peu partout, drapeaux du Pds en main, rivalisaient d’ardeur avec les soutiens du maire de Dakar. L’ambiance créée par le bruit des sifflets, la musique en fond sonore, les chants et les danses ont galvanisé les opposants confortablement installés sur le podium. Les autres partis ne se sont pas laissés noyer.

«Le Qatar n’est pas le pays d’origine de Karim Wade»

Aucun leader des partis qui composent Mànkoo n’a manqué au rendez-vous. Sur la tribune, Pape Diop de Bokk gis-gis, Idrissa Seck de Rewmi, Malick Gakou du Grand parti, Modou Diagne Fada Les Démocrates réformateurs/Yessal, Oumar Sarr du Pds, Mamadou Diop Decroix du Fpdr, ont dit leur fierté pour le pari de la mobilisation gagné par des sourires. Jean-Paul Dias, qui a récemment quitté Benno bokk yaakaar, et Me El Hadji Diouf étaient aussi aux premières loges. «La place du maire de Dakar n’est pas à Reubess. Elle est à la mairie de la ville de Dakar. Le Qatar n’est pas le pays d’origine de Karim Wade (…)», a dit Modou Diagne Fada. Avocat du maire de Dakar, Me El Hadji Diouf de réitérer : «Khalifa Sall n’a pas commis de faute. Il n’a jamais détourné un franc Cfa. Il s’agit de mensonges et d’accusations sans fondement.» Pape Diop, à son tour, affirme avec force : «Nous exigeons la libération de Khalifa Sall, mais également le retour de Karim Wade au Sénégal.» Le public est aux anges. On crie comme on peut pour signifier son accord avec la déclaration de celui qui fut maire de la capitale il y a encore quelques années.

«Ce n’est pas sur la planète mars que nous allons porter plainte»

Après avoir plaidé pour Wade-fils et le maire de Dakar, le leader de Bokk gis gis s’est attaqué au bilan du successeur de Abdoulaye Wade. «Macky Sall n’a rien fait pour le Sénégal. La plupart de ses inaugurations sont des projets de l’ancien régime. Des projets terminés ou commencés que sont, entre autres, les réalisations dans le nord du pays, dans le sud et les autres ici, à Dakar, le pont de l’émergence étudié et monté par le régime de Wade, le prolongement de la Vdn, l’autoroute, l’aéroport qui n’est pas encore terminé.» Comme pour répondre à la dernière sortie du chef de l’Etat, Malick Gakou lance : «Je voudrais dire au lion qui dort de se réveiller puisque ce n’est pas sur la planète mars que nous allons lui demander de nous donner notre pétrole. Ce n’est pas sur la planète mars que nous allons porter plainte contre lui. Mais c’est bien ici au Sénégal.» Il s’agit là d’une réplique à Macky Sall qui, recevant de jeunes adhérents de son parti la semaine dernière, avait demandé avec ironie à Mànkoo qui accuse la famille présidentielle de «dilapider» les ressources naturelles du pays d’aller porter plainte au pôle nord ou à la planète mars. D’emblée, le coordonnateur de Mts a posé une question à la foule. «Mes chers amis, est-ce que vous connaissez le lion qui dort ?» Des «ouais» fusaient de partout. Gakou donne la réponse lui-même : «Le lion qui dort, c’est Macky Sall. Je voudrais dire au lion qui dort de bien dormir encore puisse qu’il sera secoué, bouleversé, foudroyé par la force du Peuple sénégalais.» Idrissa Seck, lui, estime que Macky Sall «n’a pas encore peint les réalisations de son prédécesseur». Et Pape Diop de renchérir : «Il se glorifie d’avoir transformé le Sénégal aujourd’hui. Mais en réalité, les populations meurent de faim.» Le rassemblement s’est terminé dans la bonne ambiance. Sans incident.

Laisser un commentaire

Top