ici c'est
Accueil > societe > Affaire des photos nues de Lika Dioum – Nadège et Liliane en prison pour 1 mois ferme

Affaire des photos nues de Lika Dioum – Nadège et Liliane en prison pour 1 mois ferme

FLASHACTU.INFO-Coupable d’avoir diffusé sur des réseaux sociaux des photos nues de son ancienne colocataire qu’elle soupçonnait d’être la maîtresse de son ex-époux, Djily Niang, Nadège Blondine De Souza a été condamnée hier à une peine de 2 ans dont 1 mois ferme. Sa coprévenue, Ndèye Coumba Liliane Koité, a écopé de la même peine.

 

2 ans dont 1 mois de prison ferme ! C’est la peine que le  tribunal des flagrants délits du Tribunal de grande instance de Dakar a infligée hier à Nadège Blondine De Souza. L’ex-épouse de Djily Niang, plus connu sous le nom de Djily Créations, a été reconnue coupable de diffusion d’images à caractère pornographique. Idem pour sa coprévenue et amie, Ndèye Coumba Liliane Koité, qui reste derrière les barreaux pour un mois. En revanche, les deux amies sont relaxées du délit d’association de malfaiteurs. Elles sont uniquement condamnées pour avoir diffusé des photos nues de Fatima Lika Dioum sur des réseaux sociaux.

Cependant, lors de leur procès qui s’est tenu jeudi dernier, les deux dames ont laissé entendre avoir diffusé les images en message privé et non pas dans le but de nuire.  Liliane a soutenu que Nadège lui a envoyé les photos qui étaient publiées sur la page facebook de l’ex-mannequin. ‘’Rien ne prouve que c’est moi qui ai publié les photos dans ce site, car je n’y trouve aucun intérêt. Je voulais juste la conseiller, mais elle m’a fait croire qu’elles sont truquées’’, s’était défendue Liliane. Pour conforter son amie, Nadège a confessé avoir envoyé les photos, après les avoir reçues d’un certain Cheikh Sow. Non seulement, elle ne s’est pas limitée à les transférer à Liliane, mais elle les a envoyées à cinq autres personnes.

Ainsi, la défense n’avait pas manqué de critiquer la partie civile, tout en indexant un de ses ex. Car, Lika Dioum avait déclaré à l’enquête qu’un de ses copains marocains avait menacé de publier ses photos sur les réseaux sociaux, lorsque leur projet de mariage est tombé à l’eau. C’est pourquoi Me Aboubakry Barro avait plaidé la relaxe. Même si les juges n’ont pas relaxé ses clientes, il estime que ‘’la décision est satisfaisante, dans la mesure où le tribunal n’a pas suivi le parquet qui avait requis 2 ans dont six mois ferme’’. ‘’Elles vont bientôt sortir’’, se réjouit Me Barro.

Laisser un commentaire

Top