ici c'est
Accueil > economie > LA SÉNÉLEC VA FAIRE « PLUS ET MIEUX » POUR SATISFAIRE LES USAGERS (SG)

LA SÉNÉLEC VA FAIRE « PLUS ET MIEUX » POUR SATISFAIRE LES USAGERS (SG)

FLASHACTU.INFO-La société nationale d’électricité (Sénélec) veut faire « encore plus et mieux » en mettant en œuvre son programme de réformes structurelles de l’environnement des affaires et de la compétitivité (PREAC II), a indiqué son secrétaire général Abdoulaye Dia.
« Nous avons pensé qu’au lieu de se suffire à satisfaire la demande des clients, nous avons pensé transformer notre pays en autoroute d’électricité », a indiqué M. Dia, se référant sur plusieurs projets lancés pour accompagner cette ambition.

Il intervenait, samedi, à Saly-Portudal (Mbour), à la clôture d’un atelier de partage sur « la feuille de route de Doing Business 2018 » organisé par l’APIX à l’intention du collectif des journalistes économiques du Sénégal (COJES).

« Un plan stratégique 1566, une vision, avec 6 fondements et 6 valeurs. Nous sommes mobilisés et quand nous l’avons fait au niveau du Doing Business, le Sénégal a gagné des places », a-t-il dit.

Parmi ces mesures, il a cité la création d’un « guichet au niveau de Sénélec, un des indicateurs de Doing Business et une simplification des procédures ».

« Nous allons encore engranger des points pour le Sénégal dans Doing Business mais également attirer des investissements » a assuré Abdoulaye Dia.

La société d’électricité va bientôt mettre sur le marché « des produits innovants » afin de permettre aux sénégalais d’utiliser l’électricité de manière convenable avec un accès et un coût supportables, a-t-il annoncé.

L’électricité, selon lui, « doit être considérée comme une donnée résolue ». « Le pari de la continuité est gagné mais, ce n’est pas tout » a soutenu Abdoulaye Dia, appelant à faire de sorte que « le courant soit de qualité avec un prix abordable et supportable par les ménages et les industries ».

« L’électricité étant un des piliers du PSE, nous avons pensé anticiper en mettant les moyens pour mieux gérer la demande ».

M. Dia qui a reconnu le retard du Sénégal « en terme d’installation de réseaux électriques » jusque chez le consommateur rural a indiqué que le PUDC (Programme d’urgence de développement communautaire) et l’Agence sénégalaise pour l’électrification rurale (ASER) viennent appuyer la Sénélec dans ce chantier pour porter le taux national d’électrification au-delà des 50% actuels.

« Le président de la république a demandé de porter le taux à 60% d’ici la fin de l’année 2017 avant d’atteindre, en fin 2025 le niveau universel afin que tous les sénégalais aient l’électricité » a dit le secrétaire général de Sénélec.

Laisser un commentaire

Top