ici c'est
Accueil > politique > CES CANDIDATS QUI NE SIÉGERONT PAS À L’ASSEMBLÉE

CES CANDIDATS QUI NE SIÉGERONT PAS À L’ASSEMBLÉE

FLASHACTU.INFO-Les têtes de liste des partis politiques et coalitions de partis qui doivent prendre part aux élections législatives du 30 juillet sont connues. De grands noms de la scène politique ont été retenus. Il s’agit, entre autres, de Khalifa Sall, Boun Abdallah Dionne, Abdoulaye Wade, Amadou Bâ. Ces personnalités politiques qui polariseront le choix des Sénégalais, à l’occasion des législatives du 30 juillet, ne siègeront à l’Assemblée de la 13ème législature, préférant se désister, après la victoire, au profit de chanceux suppléants.

Les listes pour les élections législatives du 30 juillet prochain ont été déposées. Le dernier délai était avant-hier, mardi 30 mai. Cependant de grosses pointures ont été retenues pour être les têtes de liste et mener les joutes.

Parmi ces personnalités politiques, figurent, le Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne. Choisi par le président de la République, Macky Sall pour diriger la liste nationale de la coalition Benno Bokk Yaakaar, ce n’est donc pas lui, qui sera à l’hémicycle au sortir de ces élections.

Ces législatives vont marquer aussi le retour de l’ancien Président sénégalais, Abdoulaye Wade dans la scène politique nationale. Investi comme tête de liste de la coalition Wattu Sénégal, Abdoulaye Wade va briquer le suffrage des Sénégalais.

Ses poulains comptent sans nul doute sur ses partisans qui lui vouent une grande estime, malgré son revers à la présidentielle de 2012, pour décrocher quelques sièges à l’Assemblée Nationale. Agé de 91 ans, il est quasi probable qu’Abdoulaye Wade n’enfilera pas son écharpe de député, une fois le choix est porté sur sa personne.

Le maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, qui commence à se faire son propre chemin dans la vie politique nationale, est retenu par ses pairs de la coalition Taxawu Sénégal pour être tête de liste nationale. Vainqueur de la capitale lors des élections locales de 2009 et 2014, Khalifa Sall semble gagner en sympathie depuis son arrestation en mars dernier, suite aux enquêtes relatives à la gestion de la caisse d’avance de sa municipalité. C’est apparemment pour cette raison qu’il a été choisi pour diriger la liste nationale de la coalition Taxawu Sénégal.

Cependant, il n’est pas trop sûr de compter sur lui pour défendre les intérêts des Sénégalais à l’Assemblée Nationale. Maire de Dakar, secrétaire général de l’Association internationale des maires francophones (Aimf) et président de Cités et gouvernements locaux unis d’Afrique (Cglua), Khalifa Sall pourrait ne pas siéger à la prochaine législature à cause de ses nombreuses casquettes.

Le ministre de l’économie et des finances, Amadou Bâ choisi pour faire face à l’opposition à Dakar ne va pas lui, également, occuper son poste de député une fois sa candidature est validée aux suffrages universelles. L’ancien ministre des sports, El Hadji Malick Gakou, choisi par les adversaires du pouvoir pour diriger la liste de Taxawu Sénégal dans la banlieue de Dakar pourrait lui aussi filer son poste de député à son suppléant.

Idrissa Seck, l’ancien maire de Thiès qui depuis, le règne d’Abdoulaye Wade bénéficie du soutien des Thiessois, est investi pour contrecarrer les partisans de Macky Sall dans la cité du rail. Idrissa Seck peut ne pas occuper son poste si les Thiessois le choisissent comme député.

Laisser un commentaire

Top