ici c'est
Accueil > international > Rohingyas: Amnesty dénonce «la politique de l’autruche» d’Aung San Suu Kyi

Rohingyas: Amnesty dénonce «la politique de l’autruche» d’Aung San Suu Kyi

FLASHACTU.INFO-Aung San Suu Kyi tente de rassurer la communauté internationale au sujet des violences commises contre la minorité Rohingya. Dans un discours retransmis à la télévision, la dirigeante birmane a condamné les violations des droits de l’homme. « Les autorités birmanes doivent mettre fin aux opérations militaires », a réagi le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres.

A la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU ce mardi, Antonio Guterres n’a pas accusé l’armée birmane d’être responsable des exactions commises contre les Rohingyas. Mais le secrétaire général des Nations unies a réclamé la fin des opérations militaires dans l’Etat de l’Arakan.

Quelques heures plus tôt, Aung San Kyi avait souligné que ces opérations étaient en fait terminées depuis deux semaines, et s’étonnait que des Rohingyas quittent encore le pays. Tout en affirmant que plus de la moitié des musulmans de l’Arakan étaient restés chez eux et qu’ils vivaient aussi bien qu’avant. Un moyen pour la Dame de Rangoon d’exonérer les militaires de toute responsabilité.

« Une campagne de nettoyage ethnique »

Amnesty International a aussitôt dénoncé la « politique de l’autruche » d’Aung San Suu Kyi sur le sujet. « ll existe des preuves écrasantes que les forces de sécurité sont engagées dans une campagne de nettoyage ethnique », estime ainsi l’ONG.

« Il y a toujours des fumées d’incendies qui s’élèvent au-dessus de l’Arakan, secoué par des tensions entre rohingyas et armée, a renchéri Phil Robertson, de Human Rights Watch, images satellites à l’appui. Ce n’est pas comme si tout s’était arrêté ». « Les dernières images satellites de HRW montrent que plus de 200 villages rohingyas ont été détruits, écrit Lotte Leicht, directrice de l’ONG pour l’Europe, sur Twitter. Le nettoyage ethnique se poursuit dans l’impunité ».

Laisser un commentaire

Top