ici c'est
Accueil > politique > Jour de vérité pour Khalifa Sall

Jour de vérité pour Khalifa Sall

FLASHACTU.INFO-Du verdict que vont rendre aujourd’hui les juges de la Cour suprême, dépend le sort du maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall dont les partisans ont prétexté hier une sortie médiatique, pour demander aux magistrats de prendre date avec l’histoire.

 

C’est aujourd’hui, jeudi 21 septembre 2017, que la Cour suprême va rendre son verdict sur le recours en annulation de procédure introduit par les avocats de Khalifa Ababacar Sall. En prélude à ce verdict, les partisans du maire de Dakar ont organisé hier une conférence de presse pour mettre la pression sur les juges de cette Chambre suprême. A ces derniers, ils demandent de prendre date avec l’histoire et de s’inspirer des grands juges que le Sénégal a connus et qui ont toujours rendu le droit au nom du peuple. ‘’Demain (Ndlr : aujourd’hui) c’est un grand jour. Ce sera une grande occasion pour notre pays de rendre justice au nom du peuple, de poser un acte fort et d’élargir de prison le maire de Dakar pour qu’il retourne auprès de sa famille’’, a d’emblée déclaré le maire de Dieuppeul-Derklé.

Selon Cheikh Guèye, l’approfondissement de la démocratie sénégalaise voudrait que les institutions, quels que soient les hommes qui les incarnent, mettent les ego de côté, et traitent les citoyens de manière égale et équitable pour éviter toute sorte d’injustice. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il demande aux juges de mesurer toute la responsabilité qui pèse sur leurs épaules et de s’inspirer de ce qui se passe hors de nos frontières, comme au Kenya où la Cour suprême a annulé les résultats de la dernière élection présidentielle à l’issue de laquelle le président sortant a été déclaré vainqueur. ‘’J’interpelle directement les juges de la Cour suprême pour qu’ils rendent le droit au nom du peuple’’, fulmine le maire ‘’Jallarbiste’’ en rupture de ban avec la direction de son parti.

Dans les liens de la détention depuis le 7 mars 2017, dans l’affaire de la gestion de la caisse d’avance de la ville de Dakar, le Secrétaire national à la vie politique du Parti socialiste (Ps) a été pour autant élu député à l’issue des élections législatives du 30 juillet 2017 sous la bannière de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal. Selon son camarade de parti, Idrissa Diallo, dès lors qu’il a été élu député et qu’il bénéficie désormais d’une immunité parlementaire, sa place n’est plus en prison mais au sein de l’Assemblée nationale.

‘’Le peuple a fait de lui un député, la Cour suprême doit rendre justice au nom de ce même peuple. Les magistrats ne sont pas comme les députés de la 13ème législature. Ils ne doivent pas obéir à l’Exécutif. C’est pourquoi j’interpelle directement le président de l’Union des magistrats sénégalais’’, soutient le maire socialiste de Dalifort. Avant d’ajouter : ‘’Nous voulons que les magistrats continuent à être des modèles. De ce fait, ils ont l’obligation de dire le droit et de se limiter au droit’’. ‘’Nous demandons aux juges de la Cour suprême de marquer le rendez-vous de demain (Ndlr : aujourd’hui)’’, renchérit Woré Diaw, adjointe au maire de la ville de Dakar.

Pour sa part, le responsable des jeunesses socialistes de Grand Yoff, Bassirou Samb, met en garde le Président Macky Sall et son régime qui, selon lui, ont emprisonné le maire de Dakar avec la complicité de la direction du Ps. ‘’Les jeunes sont tous prêts à rejoindre Khalifa Sall en prison si jamais on ne le libère pas’’, menace-t-il.

Laisser un commentaire

Top