ici c'est
Accueil > politique > Sortie d’Al Thani, ministre des affaires étrangères du Qatar Le Palais dément et parle ‘’contrevérités’’

Sortie d’Al Thani, ministre des affaires étrangères du Qatar Le Palais dément et parle ‘’contrevérités’’

FLASHACTU.INFO-Est-on en train de vivre un nouveau coup de froid entre le Sénégal et le Qatar ? En tout cas, la bombe lâchée par le ministre des Affaires étrangères du Qatar, Mohammed Ibn Abderrahmane Al Thani, confiant à Jeune Afrique que Macky Sall voulait réinstaller son ambassadeur à Doha, a été vite démentie par le Palais. La Présidence parle de ‘’contrevérités’’.

Doha et Dakar en pleine scène de ménage. Les relations entre ces deux capitales risquent de se détériorer à nouveau, et pour cause. La sortie du ministre des Affaires étrangères qatari, Al Thani, sur le rappel de l’ambassadeur du Sénégal au Qatar, a frustré le Palais qui a pondu un communiqué pour démentir le diplomate qatari.  « La décision que le Sénégal avait prise (rappel de son ambassadeur : Ndlr) est souveraine, en solidarité avec les pays musulmans. Une façon donc de marquer le coup et après, user de la voie diplomatique’’, a réagi la Présidence, précisant  que c’est ce qui a conduit au réchauffement entre Dakar et Doha. ‘’Le Sénégal n’avait donc reçu aucune promesse comme le pense le chef de la diplomatie qatarie’’. Au mois de juin dernier, le Sénégal avait décidé, à compter du mercredi 7 juin 2017, de rappeler en consultation son ambassadeur au Qatar, pour marquer sa solidarité avec des pays de la péninsule arabique et l’Egypte qui ont rompu leurs relations diplomatiques avec Doha en l’accusant de « soutien au terrorisme ». Les autorités sénégalaises ajoutaient qu’elles suivaient « avec une vive préoccupation, la situation en cours dans la région du Golfe » et expriment « leur solidarité agissante à l’Arabie saoudite, aux Emirats arabes unis, à Bahreïn et à l’Egypte ». Deux mois plus tard, en août, le Sénégal avait décidé du retour, à son poste à Doha, de son ambassadeur au Qatar, qui avait été rappelé pour consultation.

Sur la libération de Karim Wade, le ministre des Affaires étrangères du Qatar, Mohammed Ibn Abderrahmane Al Thani, a confié à Jeune Afrique que son pays n’aurait jamais intervenu dans l’autorisation du Gouvernement sénégalais. Une information aussi démentie formellement par le  Palais de la République du Sénégal. “Mohamed Ibn Abderrahmane Al Tani raconte des contrevérités”, confie-t-on en haut lieu.

Laisser un commentaire

Top