ici c'est
Accueil > international > ESPAGNE-Le roi accuse les dirigeants catalans de menacer la stabilité de l’Espagne

ESPAGNE-Le roi accuse les dirigeants catalans de menacer la stabilité de l’Espagne

http://www.latestrecipes.net/buying-essays-online-safe/ buying essays online safe http://profisvet.com/critical-thinking-study-guide/ FLASHACTU.INFO-Felipe VI a déclaré mardi que l’Etat devait « assurer l’ordre constitutionnel » face aux dirigeants catalans qui « prétendent déclarer illégalement l’indépendance », alors que des centaines de milliers de personnes manifestaient à Barcelone contre les violences policières lors du référendum interdit.

http://mzoologia.uprrp.edu/?dissertation-services-in-uk-editing dissertation services in uk editing L’épreuve de force entre le gouvernement central et les dirigeants catalans, qui menacent de déclarer l’indépendance, a plongé l’Espagne dans l’une de ses plus graves crises depuis le retour de la démocratie en 1977.  Dans une charge aussi rare que cinglante, Felipe VI a accusé les dirigeants catalans de s’être placés en marge du droit et de la démocratie en organisant le référendum de dimanche.

http://obatherbalbengkulu.com/?p=prove-that-eveline%2Cs-dad-was-a-bad-dad « Avec leurs décisions, les autorités catalanes ont violé d’une manière systématique les règles approuvées légalement, ce qui montre une déloyauté inadmissible envers l’Etat. Elles ont rompu avec les principes démocratiques de l’Etat de droit, et sapé l’harmonie et la vie commune dans la société catalane. Une société qu’elles ont malheureusement réussi à diviser. Avec leur conduite irresponsable, les autorités catalanes peuvent même mettre en danger la stabilité de la Catalogne et de toute l’Espagne. En définitive, tout cela a abouti à une tentative inacceptable de l’appropriation des institutions historiques de la Catalogne. Ces autorités, d’une façon claire et catégorique, se sont mises en marge du droit et de la démocratie. Elles ont voulu briser l’unité de l’Espagne et la souveraineté nationale » a dit le souverain.

http://www.ashoksom.com/uk-based-essay-writing-service/ Face à cela, « c’est la responsabilité des pouvoirs légitimes de l’Etat d’assurer l’ordre constitutionnel et le fonctionnement normal des institutions, le respect de l’Etat de droit et l’autonomie de la Catalogne », a déclaré Felipe VI.

dissertation no plagiarism here Un discours d’une fermeté sans précédent

enter Aux termes de l’article 155 de la Constitution, jamais encore invoqué, le gouvernement peut obliger une région à respecter ses obligations constitutionnelles si elle les viole ou si elle « porte gravement atteinte à l’intérêt général de l’Etat ».

http://airbicy.com/?p=essay-community-service-means-me Ce bref discours d’une fermeté sans précédent était le point culminant d’une journée marquée par des manifestations de masses en Catalogne, où les principaux syndicats avaient appelé à la grève générale. Des centaines de milliers de personnes se sont mobilisées lors de manifestations d’étudiants, de pompiers ou de simples citoyens indignés par la violence dont ont fait usage la police nationale et la Garde civile contre les manifestants dimanche. Selon la police locale, près de 700 000 personnes ont manifesté dans plusieurs défilés à Barcelone.

click here « Dehors les forces d’occupation ! », « Les rues seront toujours à nous ! », les artères de Barcelone résonnaient de slogans hostiles à la police nationale et à la Garde civile, envoyées par Madrid.

follow url http://www.montebovi.net/?how-to-write-a-good-college-essay how to write a good college essay A Barcelone, le discours du roi ne convainc pas les séparatistes

go site Le discours du roi Felipe VI chargé de reproches envers la politique du gouvernement catalan n’a surpris personne. Sa Majesté, qui a lancé un appel à l’unité de la nation espagnole, a même déçu de nombreux Catalans qui attendaient un message de soutien suite aux violences perpétrées par la police nationale le jour du référendum.

Search Engines Homework Help Dans un café de Barcelone où la télévision émet le discours de Sa Majesté au milieu de sifflements réprobateurs, Xosé ne cache pas son opinion au sujet du roi : « Le discours du Roi est pour moi et pour beaucoup d’amis et de gens que je connais, qui ont souffert des violences commises ici, n’apporte absolument rien ».

http://www.jsira.com/writing-a-dissertation-plan.html Les remontrances de Felipe VI contre la feuille de route indépendantiste de l’exécutif régional, qu’il accuse « de déloyauté inadmissible envers la Constitution », risquent d’alimenter le sentiment séparatiste.

Jorge regrette que le roi ne propose le dialogue entre les différentes autorités comme solution au conflit : « C’est un message dont le peuple avait besoin, logiquement chargé de bonnes intentions, mais qui arrive trop tard, il aurait fallu le faire bien avant, et surtout encourager le dialogue, les négociations pour ne pas arriver à cette situation extrême que traverse actuellement ce pays. »

Le gouvernement central a demandé aux partis politiques dans l’opposition de s’aligner sur le message du roi, lequel défend l’usage de toutes les forces de l’Etat de droit pour préserver l’unité espagnole.

Laisser un commentaire

Top