ici c'est
Accueil > politique > PS-BARTHELEMY DIAS DONNE UN ULTIMATUM A OUSMANE TANOR DIENG

PS-BARTHELEMY DIAS DONNE UN ULTIMATUM A OUSMANE TANOR DIENG

FLASHACTU.INFO-Au moment où l’exclusion de Khalifa Sall et compagnie est en cours au niveau des instances du Parti Socialiste, les dissidents sont plus que jamais déterminés à faire face au secrétaire général Ousmane Tanor Dieng. Après avoir défié le patron du Ps en postulant au poste de secrétaire général du parti, Barthélémy Dias demande à Ousmane Tanor Dieng de lancer la vente des cartes d’ici le 2 novembre. Faute de quoi, il va installer Khalifa Sall comme secrétaire général par intérim du Ps.

Le combat pour la libération du maire de Dakar touche désormais la banlieue grâce aux femmes «khalifistes» du département de Pikine qui se sont rassemblées hier dans le cadre des mercredis noirs. Lors de cette manifestation, les femmes proches de Khalifa Sall soutenues par les maires Bamba Fall, Barthélémy Dias, Palla Samb, Cheikh Guèye ont initié un récital des sourates «Alamtarakaïfa et Tabatyada» pour la libération du maire de la capitale, mais pour également précipiter la chute du Président Macky Sall du pouvoir.

A croire le maire de Mermoz Sacré-Coeur, le Président Macky Sall veut se débarrasser de ses potentiels successeurs. «Après avoir choisi ses électeurs aux élections législatives, le chef de l’Etat veut choisir ses adversaires en 2019. C’est pour cette raison qu’il a fait exiler Karim Wade et emprisonné Khalifa Sall. «Il veut précipiter son procès, le juger et le condamner pour l’écarter définitivement de la présidentielle. Mais, ça ne passera pas. Notre candidat, c’est Khalifa Sall et il fera partie de cette élection», martèle Barthélémy Dias qui ajoute que des Sénégalais épris de justice à l’intérieur comme à l’extérieur du pays sont engagés dans ce combat pour empêcher une telle forfaiture.

Revenant sur la crise qui mine le Ps, Barthélémy Dias a annoncé sa candidature pour la succession de Tanor Dieng. «Ne prêtez pas attention au théâtre qui se trame au niveau du Parti Socialiste. Ce qu’il faut retenir et noter, c’est ma candidature au poste de secrétaire général du parti socialiste. Par un concours de circonstances, c’est moi qui vais porter cette candidature, une candidature de principe, une candidature de valeur», ditil sous les ovations des femmes «khalifistes». Cela dit, le maire de Sacré-Coeur estime que le camp adverse n’est pas dans les dispositions d’organiser un congrès. C’est pourquoi, il fixe un ultimatum à Tanor et compagnie pour démarrer la vente des cartes le mois de novembre prochain. «A cette date, s’ils n’acceptent pas de vendre les cartes en vue d’aller au congrès, nous allons installer Khalifa Sall comme secrétaire général par intérim du parti», clame M. Dias qui encourage les militants à acheter les cartes dont les revenus vont servir à financer la caution du maire de Dakar à l’élection présidentielle de 2019.

ME EL NDIAYE : AUCUNE CEREMONIE OFFICIELLE NE ERA TOLEREE A THIAROYE

Pour la libération de Khalifa Sall, Me El Mamadou Ndiaye, avocat constitué dans le dossier du maire de Dakar, affirme que le combat juridique est certes important, mais le vrai combat qui vaille pour tirer «son client» des affres carcérales, c’est le combat de la rue. «Il est temps qu’on passe à l’action. Je lance un appel à tous les pikinois de porter le combat de Khalifa Sall. A partir d’aujourd’hui, aucune cérémonie officielle ou manifestation politique ne sera tolérée à Thiaroye tant que Khalifa Sall n’est pas libéré», fulmine Me Ndiaye qui invite les partisans du maire de Dakar à faire de même partout au Sénégal. Le coordonnateur du Ps du département de Pikine, Ibrahima Hann tranche : «Le Président Macky Sall est déclaré persona non grata à Pikine», tonne-t-il.

Selon le maire de Dieuppeul- Derklé Cheikh Guèye, la  tentative du Président Macky Sall de se débarrasser du maire de Dakar ne passera. «C’est peine perdue», hurle Cheikh Guèye qui soutient que le chef de l’Etat verra toujours Khalifa autour de lui comme son ombre. «Khalifa Sall est en vogue, il est dans les coeurs des Sénégalais, donc mieux vaut être avec lui que contre lui», soutient-il. Prenant la parole, Fatoumata Gassama représentante du Fsd/Bj, a indiqué que les «véritables voleurs» sont du côté du pouvoir. «Le Président n’a qu’à chercher les voleurs dans sa cour pour avoir blanchi Awa Ndiaye, Ousmane Ngom et Baila Wane, tous épinglés par la Cour des comptes. S’il ne libère pas Khalifa Sall, nous allons déconner», menace-t-telle.

Laisser un commentaire

Top