ici c'est
Accueil > politique > LEVEE DE L’IMMUNITE PARLEMENTAIRE DE KHALIFA SALL-ISMAÏLA MADIOR FALL FORMALISE LE PROCES

LEVEE DE L’IMMUNITE PARLEMENTAIRE DE KHALIFA SALL-ISMAÏLA MADIOR FALL FORMALISE LE PROCES

FLSHACTU.INFO-Ismaila Madior Fall, le ministre de la Justice, Garde des sceaux, aurait-il donné définitivement formalisé la tenue d’un procès contre Khalifa Sall, en maille à partir avec dame justice dans le cadre de l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar ? En tout cas, interpellé sur la question de la levée de l’immunité parlementaire du député-maire de Dakar, le ministre a répondu sans fioritures que « le plus important, ce n’est pas d’épiloguer sur la levée de l’immunité parlementaire de Khalifa Sall mais plutôt de respecter toutes les formes qui garantissent la tenue d’un procès  équitable ». Il s’exprimait hier, vendredi 27 octobre en marge de la cérémonie de passation de service avec son prédécesseur, le tout-nouveau président de l’Itie Mankeur Ndiaye.

«En tant que ministre de la Justice, je ne veux pas me prononcer dans le fond d’une affaire qui est pendante devant la justice. Etant respectueux de l’indépendance de la justice, je ne veux pas tenir des propos ou déclarations qui semblent aller dans le sens d’influencer le cours de la justice. Aujourd’hui,  si un citoyen est accusé, il faut lui garantir  quand vous êtes  ministre de la Justice les conditions optimales  d’un procès équitable. Un procès qui répond aux normes de la justice. C’est pour cela que l’autorisation  de juger le maire Khalifa Sall dans le cadre d’un procès équitable  est demandée à l’Assemblée nationale. Parce que la Constitution est claire dans son article 61 si on veut poursuivre un député. Le plus important, ce n’est pas d’épiloguer sur l’immunité parlementaire, mais  c’est de respecter  toutes les formes qui garantissent la tenue d’un procès  équitable. C’est de ne négliger aucun détail procédural susceptible de remettre en cause ses droits. Parce qu’il a des droits qu’il faut respecter. C’est dans ce sens,  même  si peut-être la levée de l’immunité parlementaire n’était pas en l’occurrence obligatoire, l’option a été faite de demander à l’Assemblée nationale l’autorisation de le juger parce qu’il s’agit d’un député. Donc, c’est à l’Assemblée nationale de donner l’autorisation ou de ne pas donner l’autorisation ».

Laisser un commentaire

Top