ici c'est
Accueil > politique > Mimi Touré se mesure à Abdoulaye Wade!

Mimi Touré se mesure à Abdoulaye Wade!

FLASHACTU.INFO-L’ancien premier ministre Aminata Touré a voulu répondre à me Abdoulaye Wade qui, en visite à Touba, a descendu en flammes Macky SALL et son régime. Mimi Touré dit vouloir rectifier le pape du sopi qui a critiqué sévèrement la politique économique des tenants du pouvoir.

MimiTouré se mesure à Abdoulaye Wade ! Du moins, elle l’invite à un débat sain et constructif. L’envoyée spéciale du président de la République n’a certainement pas apprécié la sortie au vitriol de l’ancien chef d’Etat qui a dépeint une situation financière catastrophique du pays déplorant, dans la foulée, le taux d’endettement du Sénégal qui est « actuellement de 65% alors qu’il ne doit pas dépasser 17% ». Le secrétaire général du Pds ajoute que le ministre de l’Economie se démène chaque jour comme un diable pour voir comment payer les salaires des fonctionnaires.

Ces proppos ont fait réagir Mimi Touré qui, de prime abord, estime que «le Magal devrait être plutôt un moment de recueillement, de prières et de rappel des enseignements de Serigne Touba». Mais puisque le Président Wade invite au débat, « nous saisissons son offre de débat sur la situation du Sénégal en 2012 quand il quittait le pouvoir pour la comparer à l’état actuel du pays 5 ans après», a indiqué l’ancien chef du gouvernement avant de soutenir : «vivement un débat contradictoire qui ne reposera que sur des faits et chiffres pour montrer preuve à l’appui que le Sénégal ; malgré l’héritage financier lourd hérité en 2012, est sur une courbe économique et financière ascendante».

D’ailleurs, l’ancien Premier ministre ne manque pas de lui trouver un format pour débattre de «manière pratique». Elle lui propose, de ce fait, une équipe de débatteurs de son camp et le même nombre du côté de Benno Bokk Yaakaar. «Et s’il n’y trouve pas d’inconvénient », le pape du Sopi pourrait lui-même diriger son équipe comme il a dirigé sa liste aux dernières élections législatives. Toujours selon Mimi Touré, le débat se tiendrait en langue nationale et en français pour que nul n’en ignore. «Les débats seraient animés par des journalistes indépendants retenus de commun accord. Ceci aurait le mérite d’élever considérablement le niveau du débat politique dans notre pays, de le sortir des attaques crypto-personnelles et revanchardes pour l’élever au niveau des attentes et préoccupations de nos concitoyens », a-t-elle indiqué.

«SANTE FINANCIERE SATISFAISANTE ET SOLVABILITE DU SENEGAL»

Elle dit cependant être peu optimiste quant à la tenue de tels débats que le Président Wade dit lui-même souhaiter, «car en économiste de son état, il doit certainement suivre de près les notations des agences privées internationales telles que les célèbres «Standard and Poor’s» et «Moody’s Investor Service» dont le métier est d’apprécier en toute indépendance la santé financière des pays pour le compte des investisseurs».

Ainsi, Mimi Touré rappelle qu’en accord avec la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International (FMI), ces agences de réputation mondiale notent satisfaisantes la santé financière de notre pays et sa solvabilité.

A ce sujet, dit-elle, « Moody’s note dans son dernier bulletin que le profil du Sénégal est bon avec une note de «B a 3 stable grâce à la stabilité macroéconomique et politique du Sénégal, une amélioration de la gouvernance économique et une meilleure qualité des infrastructures». Parlant de meilleure gouvernance économique, l’envoyée spéciale du chef de l’Etat indique que Macky Sall a hérité d’un« abyssal» déficit budgétaire en 2012 et d’une croissance proche de zéro aujourd’hui porté à 6,5%. « Soit dit en passant, parmi les dettes que nous les citoyens sommes en train de payer, il y a les 75 millions de dollars soit 30 milliards de FCFA que le Sénégal a été sommé de payer par le Tribunal Arbitral de Paris suite à une procédure contentieuse initiée par le consortium minier «Coumba Resources» dont le contrat pour l’exploitation des mines de La Falémé a été annulé sans base légale sous le régime du Président Wade pour l’attribuer dans des conditions obscures à un autre investisseur », s’est-elle remémoré.

Laisser un commentaire

Top