ici c'est
Accueil > politique > Processus électoral- Saïdou Nourou Bâ Nouveau maître du jeu

Processus électoral- Saïdou Nourou Bâ Nouveau maître du jeu

FLASHACTU.INFO-Le ministre de l’Intérieur ne va plus diriger les concertations politiques. Le chef de l’Etat a lâché du lest en choisissant l’ambassadeur à la retraite, Saïdou Nourou Bâ, qui devrait être installé dès demain.

Le Quotidien a appris que l’ambassadeur à la retraite, Saïdou Nourou Bâ, a été désigné président du comité de concertation sur le processus électoral par le chef de l’Etat. Cette décision a été prise à la suite de la réunion, vendredi, entre le ministère de l’Intérieur et les autres pôles participant aux concertations. «Le président de la République a marqué son accord sur la proposition de l’opposition et des non-alignés en désignant M. Saïdou Nourou Bâ, président du comité de concertation sur le processus électoral. M. Bâ est un consultant en relations internationales et en élections. Il se chargera de fixer le calendrier des rencontres», a-t-on appris de sources proches du ministère de l’Intérieur. Mais déjà, il est prévu dès demain, l’installation du président de ce cadre de concertation qui entend élaborer un code de conduite. Il faut dire que ce n’est pas une grosse surprise pour les acteurs qui confient qu’en réalité, le nom de Saïdou Nourou Bâ revenait souvent dans les propositions de l’opposition et des non-alignés qui avaient chacun une liste de 3 personnes. A côté de M. Bâ, il y avait les noms du général Lamine Cissé et du Professeur Moussa Samb. Donc, le ministre de l’In­térieur, Aly Ngouille Ndiaye, à travers la Direction générale des élections, assure le secrétariat, aux côtés de la Cena et des pôles de la majorité, de l’opposition et des non-alignés. Alors que la Société civile n’y sera qu’en tant qu’observateur.

En tous les cas, c’est peut-être là un début de décrispation qui pourrait conduire l’opposition boycotteuse à rejoindre la table du dialogue. En effet, Wattu senegaal et Manko Taxawu Senegaal principalement, avaient très tôt récusé la présidence du dialogue par le ministre de l’Intérieur, membre du parti au pouvoir. Même si Idrissa Seck, Malick Gackou et Cie avaient conditionné leur participation aux concertations à la libération du maire de Dakar, tête de liste de leur coalition lors des dernières élections législatives. Et puis, la Société civile et les pôles de l’opposition et des non-alignés avaient fait de cette personnalité neutre, un argument de confiance entre les acteurs après les couacs notés dans le processus ayant conduit au scrutin du 30 juillet dernier. Il reste à savoir si l’opposition dite significative fera confiance à Seydou Nourou Bâ. Mais aussi si le président de la République ira plus loin en nommant un ministre en charge des Elections neutre.

Laisser un commentaire

Top