ici c'est
Accueil > politique > Adama Gaye descend Abdou Diouf

Adama Gaye descend Abdou Diouf

FLASHACTU.INFO-Reparlons d’Abdou Diouf. C’est le pire des individus. Il est à dénoncer. En finir est une mission nationale. Surtout que, sous l’angélisme qu’il affiche, nous connaissons même ses frasques privées ! Voilà donc un type qui est opportuniste et cynique en diable. Dès l’arrivée de Macky Sall au pouvoir en 2012 il se précipite sur ce faiblard limité et le couve pour le mettre à mal avec les gens. Je vois son rire caverneux, comme celui de son fils, rire qu’ils déclenchent l’un et l’autre dès qu’ils veulent démolir un individu qui leur fait de l’ombre. Leur parle-t-on par exemple de Abdoulaye Wade ou de Adama Gaye, entre autres, que, têtes inclinées, ils partent d’un fou rire. Comme si ils en savent des vertes et des pas mûres sur la personne évoquée. Aussitôt après, ils versent dans les louanges à leur nouvelle cible, ici, depuis 2012, Macky.

Diouf a ainsi réussi à détruire les liens entre Wade et Macky alors que ce dernier doit tout à celui qu’il a trahi. Diouf est une calamité, un pauvre type, incapable de tenter un rapprochement entre Wade et Macky. Même de dire un petit Conseil en ce sens ne serait-ce que pour rapprocher l’un et l’autre. Or qui n’a pas oublié combien Diouf après avoir malmené Wade pendant des années, l’avoir mis en prison moult fois, trahi Senghor, s’était empressé en 2000, à la victoire de Wade sur lui de se reconnaître des liens de cousinage avec lui pour lui soutirer toutes sortes d’avantages avant de le lâcher dès sa défaite électorale de 2012 pour faire d’un Macky complexé sa nouvelle vache laitière.

Tout ceci pour bénéficier des largesses tirées des contribuables. Au point qu’on a aperçu la tronche de ses enfants se rendant au palais de la république pour “remercier Macky”. Contrats à milliards dont celui sur le pesage donne à Pedro Diouf n’est qu’une illustration, contrats ramassés pour leur compte tout en se faisant passer pour des enfants loin des biens de la République.

Pauvre type, Abdou Diouf, car non content de diviser Macky et celui qui l’a fait, son architecte Wade, pour encore mieux bouffer, vivre aux frais de la République qu’il aura sucée depuis plus de 60 ans, le voici encore dans ses manœuvres de divisions. C’est le sens de son voyage récent à Tivaouane sous un faux prétexte de présentation de condoléances (ce qu’il n’avait pas fait quand deux autres khalifes étaient décédés). Son déplacement, là aussi, était pour jouer au «nafekh», au faux jeton. Clairement il y était moins pour des condoléances que pour charger Khalifa Sall, un homme par terre, un membre du Parti socialiste qui lui a tout donné de militantisme jusqu’à sa chute en 2000 du pouvoir. Casser Khalifa Sall en soutenant sans l’air d’y toucher Macky.

Tchimmm! Tous les Sénégalais doivent dénoncer les pratiques de ce type. Aucune dignité. «Sagarou nitt», pauvre type, si ce n’est que lui qui reste comme parrain ou coursier à Macky, c’est qu’il a choisi d’avoir un rapport entre corde et pendu. Je ne parle pas des griots multi-transhumants, genre “gardien de la Constitution”, avec qui Diouf rivalise désormais de servilité et reptilisme !

Juste qu’au moment où nous nous battons pour sauver notre pays savoir qu’un type pareil est dans notre société ne peut que susciter dépit et mépris à son égard. Dégage, Abdou Diouf !

Macky cesses d’insulter la mémoire de nos combats intellectuels, politiques et démocratiques en faisant d’un moins que rien une figure imposée à nos regards qui ne le supportent plus. Il faut que les Sénégalais retiennent la main de ce «badolo» et lui disent de concert: ça suffit !

Son attitude, lâche, relève de l’indécence doublée de fatuité: pas un mot sur les tueries en Casamance, rien sur les grèves scolaires, silence sur les dérives de Mickey, bref ce qui l’intéresse c’est que la République continue de le servir, de servir ses enfants. Et que, pauvres escrocs, ils puissent continuer de poignarder les dignes fils de ce pays. Il faut retenir leurs mains et les chasser du bol national. Celui qui ne comprend pas ce que signifie le roi n’est plus, on vous dit le roi est mort. Disons les choses crûment à Diouf et à ses semblables !

Adama Gaye Journaliste Consultant

Laisser un commentaire

Top