ici c'est
Accueil > politique > PRÉSIDENTIELLES 2019-Macky délire et sur de gagner avec plus de 60%

PRÉSIDENTIELLES 2019-Macky délire et sur de gagner avec plus de 60%

FLASHACTU.INFO-A 58 semaines de la présidentielle de février 2019, le Président Macky Sall, candidat à sa propre réélection, est d’un optimise béat. Il a confié à un de ses proches, être sûr et certain de passer au premier tour avec au moins 60% des suffrages. Le chef de l’Etat s’est dit d’autant plus persuadé de sa victoire prochaine que depuis son accession au pouvoir, la marge d’erreur sur ses études d’opinion et sondages lors des précédentes échéances électorales, est au plus de 2 points

Apparemment le chef de l’Etat ne se fait pas de soucis pour sa réélection en 2019. D’après une confidence qu’il a faite à un de ses collaborateurs, il est sûr de rempiler, et cerise sur le gâteau, avec au moins 60% des suffrages valablement exprimés.

D’après des sources de «L’AS», si le chef de l’Etat est si euphorique c’est qu’il a commandité des études et des sondages d’opinion dont les résultats lui sont parvenus, il n’y a guère longtemps. Qui plus est, en tant qu’ancien ministre de l’Intérieur, il dispose d’une expérience réelle en matière de renseignements et ne cesse de le rappeler à qui veut l’entendre. A un de ses responsables qui lui exprimait ses inquiétudes lors des législatives, il avait sèchement répliqué ceci: «Je sais comment gagner des élections». Pourtant, c’est un secret de polichinelle, l’Alliance pour la République (Apr), son parti, est minée par une querelle de leadership et un management approximatif de ses lieutenants, pendant que les alliés de Benno s’emmurent dans un silence assourdissant. N’empêche, le patron des marron-beige est optimiste. Macky Sall fonde son optimisme béat sur le fait que, dans un passé récent, des études d’opinions qu’il avait fait faire, s’étaient révélées exactes avec une marge d’erreur maximale de 2 points. Or, en l’espèce, des sondages le créditent du taux de 62%. Un bémol dans cette conviction de pouvoir gagner au premier tour: la perte de Dakar. Avec des estimations de 48 % en sa faveur, le candidat Macky Sall est quasi certain de perdre la capitale. Cependant pour le département de Thiès et la ville de Touba, le Président de la République est persuadé qu’il va les gagner. Pourtant, cette prédiction semble être pour bien des observateurs, une vue de l’esprit, un voeux ardent, compte tenu surtout de l’envergue des potentiels candidats à l’image de Malick Gakou, Idrissa Seck, Pape Diop, Ousmane Sonko, Abdoul Mbaye, entre autres.

Mais apparemment, le Président Macky Sall minimise la force de frappe de ses potentiels challengers. D’après, notre interlocuteur, très influent dans le cercle présidentiel, le chef de l’Etat est en train de tout faire «pour prendre au Pds tout ce qui est bon», et de décrocher le soutien de Abdoulaye Baldé, Aïssata Tall Sall, etc. en 2019. Mais puisqu’il a réussi à écarter Karim Wade de la course, et que Khalifa Sall, maire de Dakar et redoutable challenger, risque d’être condamné et mis hors course, il ne faut plus présager de rien. On verra bien si le Plan Sénégal Emergent (Pse) et autres PUDC et PUMA, positivement crédités en milieu rural, lui permettront de gagner au premier tour. S’il le fait en février  2019, il rééditerait le coup deWade en 2007 alors que bien des observateurs l’envoyaient au deuxième tour avec Idrissa Seck

Laisser un commentaire

Top