ici c'est
Accueil > economie > Deuxième phase Pudc-Le Sénégal décroche 54 milliards

Deuxième phase Pudc-Le Sénégal décroche 54 milliards

FLASHACTU.INFO-Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, en compagnie de son collègue des Infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement, a effectué une visite de travail à la Banque islamique de développement (Bid), à Djeddah et au Fonds saoudien de développement (Fsd), à Ryad, au royaume d’Arabie Saoudite. La délégation sénégalaise a pu obtenir un financement de 54 milliards pour la phase deuxième Pudc provenant de la Bid et du fonds saoudien.

Après avoir financé la première phase du Pudc sur fonds propres à hauteur de 120 milliards F Cfa, l’Etat du Sénégal continue de chercher des fonds pour la deuxième phase qui a démarré  en août 2017. Cette dernière nécessite d’ailleurs une enveloppe de 300 milliards de F Cfa avec déjà une contribution de 60 milliards de la Chine. Et le gouvernement devrait se frotter les mains avec les financements décrochés par le ministre des Finances et la délégation sénégalaise en visite de travail à la banque islamique de développement (Bid) à Djeddah et au fonds saoudien de développement (Fsd) à Ryad.

Au total, 54 milliards ont été obtenus par l’Etat du Sénégal répartis comme suit : 33 milliards provenant de la Bid et 21, 4 milliards du Fsd. La visite de travail à Djeddah a été une occasion de procéder à la signature, avec le président du groupe de la Bid, Dr Bandar Mohammed Hajjar, de la convention de financement du la deuxième phase du Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc), pour un montant de trente-trois milliards (33 000 000 000) de FCfa. A en croire, les services du ministère des Finances, de manière spécifique, le financement de la Bid permettra, la construction de 200 kilomètres de routes rurales ; la construction d’infrastructures hydrauliques dans 30 sites du programme ; l’extension de réseaux d’électrification rurale et d’énergie solaire dans 42 sites et la connexion d’une ligne de transport d’électricité de 188 km au réseau national ; la mise en place de 10 coopératives laitières dotées d’équipements de production et de transformation ; la construction de 8 écoles primaires et de 5 écoles secondaires (en ciblant, notamment, les régions de Ziguinchor, Kolda, Sédhiou, Kédougou et la région de Louga) ; la création de Pme locales spécialisées dans la production, la collecte et la transformation des produits agricoles et animaux ; la formation des autorités locales, des travailleurs et des bénéficiaires.

Toujours d’après le ministère des Finances, la Bid est en passe d’atteindre les 1 000 milliards de financement de projets sous le magistère du président Macky Sall. Ainsi, note-t-on dans le communiqué du ministère, le volume des approbations de la Bid, depuis l’accession du président Macky Sall, à la magistrature suprême, a atteint 978 milliards de FCfa contre 637 milliards de FCfa de 1976 (date de l’adhésion du Sénégal à la BID) à mars 2012. « Ainsi, en moins de 6 ans, le volume des approbations de la Bid en faveur du Sénégal a connu une progression exceptionnelle de plus de 50% en valeur relative, par rapport à une période antérieure de 36 ans », lit-on dans la note.

Concernant les projets en perspective, le Groupe de la Bid a accueilli favorablement trois (3) nouveaux projets prioritaires présentés de la partie sénégalaise, à savoir :  L’autoroute de la Côtière Dakar- Saint Louis qui comporte 3 phases, pour un coût global de 400 milliards de FCfa dont une première phase d’environ 128 milliards de FCfa ; le programme de réservoir stratégique pour la sécurisation de l’alimentation en eau potable de Dakar, estimée à environ 15 milliards de FCfa ; le programme d’assainissement de quinze (15) villes du Sénégal, pour un montant de 55 milliards de FCfa.

LE FONDS SAOUDIEN ACCORDE UN NOUVEAU FINANCEMENT DE 21, 4 MILLIARDS AU PUDC

Revenant sur la visite de travail avec le fonds saoudien de développement (Fsd) à Ryad, le Sénégal en vertu de sa coopération avec l’institution financière a pu engranger un deuxième financement pour le Pudc. Le Directeur général du Fsd, Dr Youssef Bin Brahim Al-Bassam, a ainsi accordé un nouveau financement de 21,4 milliards de FCfa en faveur du Pudc, et s’est engagé au nom de son institution et de la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (Badea) à assurer la mobilisation auprès de 4 Partenaires techniques et financiers (Ptf) arabes (Bid, Badea, ADEA, Fonds de l’Opep et Fsd) du financement de la première phase de l’autoroute de la Côtière Dakar-Saint Louis, d’un coût estimatif de 128 milliards de FCfa.

Laisser un commentaire

Top