ici c'est
Accueil > societe > Rencontre gouvernement/syndicats-Déception chez les enseignants

Rencontre gouvernement/syndicats-Déception chez les enseignants

FLASHACTU.INFO-C’est la déception qui a animé, hier, les syndicats d’enseignants à la sortie de la réunion avec le gouvernement pour examiner les accords signés en 2014. Mais, il y a eu une lueur d’espoir avec la rencontre prévue, vendredi prochain, avec le Premier ministre

Le secrétaire général du Saems, Saourou Sène est déçu. Itou pour son collègue du Sels, Souleymane Diallo. Ainsi donc, la rencontre entre gouvernement et les syndicats d’enseignants a accouché d’une souris. Aucune évolution n’a été notée après plusieurs heures de discussion entre les deux parties. Les enseignants ont affiché leur déception à la sortie de la rencontre. «La rencontre n’a rien donné. Que des généralités. Plus grave nous avons appris une certaine tentative de revenir sur certains points des accords», se désole Saourou Sène, Secrétaire général du Saems. A l’en croire, le gouvernement a émis une possibilité d’externaliser les prêts DMC en renvoyant les enseignants aux banques. Si le gouvernement le fait, ce serait aux yeux du syndicaliste un aveu qu’il n’a pas d’argent à prêter aux enseignants. Il dénonce également une tentative du gouvernement de dévoyer l’accord sur l’administration scolaire. Son collègue du syndicat des enseignants libre du Sénégal (Sels), Souleymane Diallo affiche la même déception. «Il faut d’emblée préciser qu’il n’y a pas d’avancements dans la mise en oeuvre des accords gouvernement-syndicats à part la question du Dmc où le gouvernement a bougé un peu dans son engagement de payer des conventions délivrées jusqu’en 2016 et également sur les Zones d’habitations concertées (Zac) des régions. On nous promet la mise à disposition des terrains au plus tard en fin mars. Les actes de Kolda, de Ourossogui et de Richard Toll sont prêts», soutient Souleymane Diallo. « A part ces deux points, nous ne sommes pas satisfaits du résultat de la rencontre en terme de mise en oeuvre des accords. Il y a un agenda qui a été élaboré des négociations au courant du mois de février avec des rencontres sectorielles», se désole le responsable syndical.

LES SYNDICATS ATTENDENT LE PREMIER MINISTRE DE PIEDS FERMES VENDREDI

Seulement l’espoir est permis, selon Souleymane Diallo, parce que les syndicats sont conviés par le Premier ministre à une rencontre vendredi. «C’est une rencontre que nous considérons comme capitale pour la paix sociale dans le secteur de l’éducation. Le secteur est perturbée, parce que certains sont en grève et d’autres attendant encore des efforts supplémentaires du gouvernement. Ce que nous attendons du gouvernement de façon très claire ce sont des propositions concrètes.

Par exemple, il doit nous dire ce qu’il propose sur la question des indemnités, la dette aux enseignants, l’échéancier de paiement de cette dette, la question des Dmc, la lenteur du traitement des dossiers administratives pour vider le stock etc», souligne M. Diallo. Il demande au président de la République et au Premier ministre qu’à la rencontre du vendredi que des propositions concrètes soient faites. «La seule chose que nous attendons du gouvernement c’est qu’il nous fasse des propositions concrètes avec un échéancier. En tout cas, le Saems-Cusems n’acceptera pas de se mettre dans des commissions sectorielles pour nous faire perdre du temps», a déclaré le secrétaire général dudit syndicat.

Laisser un commentaire

Top