ici c'est
Accueil > economie > AFFAIRE WARI/MILLICOM-le juge des référés refile la patate chaude au tribunal arbitral de Paris

AFFAIRE WARI/MILLICOM-le juge des référés refile la patate chaude au tribunal arbitral de Paris

FLASHACTU.INFO-Selon les informations de Libération, le juge des référés du Tribunal hors classe de Dakar s’est déclaré hier incompétent dans l’affaire opposant Wari SA à Millicom. La balle est désormais dans le camp du Tribunal arbitral de Paris (France) même si Wari a d’ores et déjà décidé de faire appel.

Libération est en mesure de révéler que le Tribunal des référés de Dakar s’est déclaré,hier, incompétent dans le contentieux opposant Wari SA à Millicom. Une décision prévisible si on prend en compte la nature du litige. Du coup, la balle est désormais dans le camp du Tribunal arbitral de Paris qui avait été aussi saisi par Wari. Une procédure qui peut durer des mois, voire des ans, si on sait que le Tribunal arbitral vient à peine de nommer les juges chargés du dossier. Ce qui risque d’affecter Tigo mais aussi le secteur des télécommunications si on sait que cette affaire stagne depuis lors. Les autorités qui avaient prévu de convoquer les parties courant février vont-elles trouver une solution qui arrange tout le monde ?

Pour rappel,Wari qui dénonçait la rupture « abusive » de son contrat avec Millicom qui avait décidé de contracter avec un consortium dirigé par Free avait assigné MIC Afrique BV, 396 Alhambra Circle, 11th Floor, Coral Gables, FL 33136 ; MIC Afrique BV, 610 Chiswick High Road, London W4 5RU, United Kingdom; Millicom International Cellular SA, 2 rue du Ford Bourbon et Tigo Sénégal. L’entreprise de Kabirou Mbodjie demandait au juge des référés de condamner ces structures à surseoir à toute nouvelle vente et à reprendre immédiatement leurs relations commerciales avec elle et d’en aviser les autorités sénégalaises et les banques concernées sous astreinte non comminatoire et définitive de la somme de 9milliards de FCfa par jour de retard et d’ordonner l’exécution provisoire sur minute et avant enregistrement de l’ordonnance à intervenir.

cheikh Mbacké guissé

Laisser un commentaire

Top