ici c'est
Accueil > politique > « le procès khalifa est une «grosse farce »Barth

« le procès khalifa est une «grosse farce »Barth

FLASHACTU.INFO-Le maire de Mermoz-Sacré n’a pas sa langue dans sa poche. Il a affirmé, hier, à l’issue du 14ème jour du procès de Khalifa Sall et ses Co-prévenus que le procès est une «grosse farce». Une occasion, pour lui, d’envoyer également le procureur de la République, Bassirou Gueye et l’Etat du Sénégal dans les cordes. D’autant que, selon Dias fils, ni l’Etat ni le procureur n’ont pu prouver que l’édile de Dakar a pris. Pis, dit-il, ce dernier n’a pu rien prouver à part sa méchanceté, sa ruse et sa roublardise. L’Etat non plus n’a pu rien prouver à part d’insister sur sa volonté manifeste de faire prospérer un complot manifeste, une cabale qui ne saurait passer dans l’esprit des sénégalais, selon le maire de la commune de Mermoz Sacré Coeur. En outre, il affirme qu’ils ont appris avec ce procès que dans les institutions de l’Etat, il y a des fonds politiques dérogatoires, spéciaux ou secrets. D’ailleurs, d’après lui, les juges appelés à lire le droit savent ce que veut dire les fonds dérogatoires parce qu’ils en bénéficient. Connu pour sa verve habituelle, il fait savoir qu’hier à la fin des débats le tribunal n’a pas voulu que l’Agent judiciaire de l’Etat (Aje), Antoine Diom réponde quand il s’est agit de lui poser la question de savoir si l’Agence judiciaire de l’Etat du Sénégal dispose de fonds secrets, de fonds dérogatoires pour ne pas dire de fonds politiques. A l’en croire, l’Aje a refusé de venir à la barre parce que, révèle Diasfils, «l’Agence judiciaire de l’Etat dispose effectivement des fonds dérogatoires». Dans la foulée, il souligne que dans toutes les républiques du monde il y a des fonds qui sont soumis à un régime dérogatoire a fortiori la ville de Dakar qui a une mission de soutien et d’accompagnement des populations nécessiteuses. En synthèse, il estime que le percepteur était en mission commando. Mais ce dernier, ajoute-t-il, a confirmé que les justificatifs ne s’élevaient jamais à 15 millions. Par ailleurs, il invite le Président Macky Sall à donner des justificatifs qui peuvent faire comprendre aux Sénégalais comment il peut décaisser des centaines de millions sur la rubrique fonds de solidarité africaine.

Laisser un commentaire

Top