ici c'est
Accueil > international > Zimbabwe :Décès du chef de l’opposition Morgan Tsvangirai à l’âge de 65 ans

Zimbabwe :Décès du chef de l’opposition Morgan Tsvangirai à l’âge de 65 ans

FLASHACTU.INFO-Morgan Tsvangirai, le chef du parti d’opposition du Zimbabwe et adversaire historique de l’ex-président Mugabe, est décédé des suites d’un cancer, a annoncé son parti MDC mercredi. Il laisse une formation extrêmement divisée.

Le chef du principal parti d’opposition au Zwimbabwe, Morgan Tsangirai, adversaire historique du régime de l’ex-président Robert Mugabe, est décédé des suites d’un cancer du côlon, a annoncé mercredi 14 février l’un des vice-présidents du parti, Elias Mudzuri.

« Comme vous le savez, le président de notre MDC (Mouvement pour un changement démocratique) Morgan Tsvangirai ne se portait pas bien depuis un certain temps. C’est avec tristesse que j’annonce que nous avons perdu notre icône et notre combattant pour la démocratie », a indiqué sur son compte Twitter Elias Mudzuri. « Nos pensées et prières vont à sa famille, au parti et à la nation », a-t-il ajouté.

Premier ministre de « cohabitation » de 2009 à 2013, le chef du MDC a brigué à trois reprises la présidence. À chaque fois il a échoué, victime des fraudes ou des violences imputées au camp de son rival. Nullement découragé, il voulait tenter sa chance une dernière fois cette année contre Emmerson Mnangagwa, qui a succédé à Robert Mugabe après sa démission en novembre. Il a été emporté par la maladie avant cette tentative, victime d’un cancer du côlon qu’il combattait en Afrique du Sud.

Lors de toutes ses campagnes, Morgan Tsvangirai s’est présenté comme l’anti-Mugabe. Pourfendeur de la corruption du régime, il voulait aussi rompre avec les pratiques autoritaires de celui qui règne en maître absolu du pays depuis son indépendance en 1980. Robert Mugabe lui a fait payer ces critiques très cher.

Poursuivi à plusieurs reprises pour « trahison » ou « complot contre le chef de l’État », l’opposant a fait plusieurs séjours en prison. Mais la justice l’a à chaque fois acquitté, au terme de longs procès. Morgan Tsvangirai affirme aussi avoir fait l’objet de quatre tentatives d’assassinat.

« Sacrifices »

En mars 2007, il a été arrêté et copieusement rossé par la police. La diffusion des images de son visage tuméfié soulève alors l’indignation de la communauté internationale, notamment des États-Unis et de l’Union européenne (UE). « Ils ont brutalisé mon corps », a-t-il dénoncé de son lit d’hôpital. « Mais ils ne briseront jamais mon esprit. Je me battrai jusqu’à ce que le Zimbabwe soit libre […], il n’y a pas de liberté sans combat et il n’y a pas de liberté sans sacrifice. »

Laisser un commentaire

Top