ici c'est
Accueil > politique > « Macky appauvrit monde rural,l’État est incapable d’organiser le paiement des graines livrées par les paysans » Act

« Macky appauvrit monde rural,l’État est incapable d’organiser le paiement des graines livrées par les paysans » Act

FLASHACTU.INFO-Le samedi 17 février 2018 la réunion du Conseil national (CN) de l’ACT, élargie aux Secrétaires nationaux et aux Secrétaires exécutifs, s’est tenue au siège du parti sous la présidence du compagnon Abdoul Mbaye.

Au plan de l’actualité nationale et internationale,

Le Conseil National s’est réjoui de la réussite de la marche organisée par l’Initiative pour des Élections Démocratiques (IED) à Dakar le 9 février 2017. Il a tenu à adresser ses félicitations les plus vives aux organisateurs de ce premier projet de l’IED, invitant de nouveau le régime duPrésident Macky Sall à ne pas se montrer sourd à la forte exigence citoyenne pour des élections transparentes et démocratiques au Sénégal en 2019. Il a rappelé que de telles élections appellent tout d’abord une distribution aux citoyens de leurs cartes d’identité et d’électeursconforme à la loi et aux règlements. Il a en outre mis en garde contre les conséquences possibles sur la paix sociale au Sénégal du processus de recul démocratique mis en branle par le régime Benno Bokk Yakaar depuis l’organisation du referendum de 2016.

Constatant avec regret la répétition des scénarios mettant en danger l’année scolaire et au delà l’éducation de la jeunesse sénégalaise, le CN réclame le respect par l’État des engagements signés dans le cadre des accords le liant au personnel enseignant.

De même, dans le souci de ne pas compromettre la formation des étudiants accueillis par les établissements d’enseignement supérieur privés, le CN appelle à la correcte évaluation budgétaire des sommes qui leur sont dues et à leur paiement régulier.

Ces difficultés récurrentes gangrènent le système éducatif du Sénégal et ne font qu’aggraver une crise dont la solution passe par sa réforme en profondeur.

Examinant la situation dans le monde rural, et fort des constats relevés et des complaintes entendues lors des récentes tournées de délégations de l’ACT dirigées par le compagnon Abdoul Mbaye, le CN a regretté que malgré une surestimation notoire du niveau de production de graines d’arachide, l’État reste incapable d’organiser le paiement des graines livrées par les paysans. Cet état de fait conduit ces derniers à la vente de leurs productions en dessous du prix officiel, ce qui contribue globalement à l’appauvrissement du monde rural et à l’extension des périmètres de famine et d’insécurité alimentaire. Le CN a confirmé la nécessité d’accorder une place importante à la réorganisation de l’ensemble de la filière arachidière dans le cadre du programme du parti en cours d’élaboration.

Le CN a déploré le calvaire vécu par les populations de Dakar en raison de l’insuffisante disponibilité d’eau potable et de sa qualité souvent sujette à caution. Il demande à l’État d’accorder le plus grand intérêt à cette question essentielle du quotidien des populations dakaroises et de sa banlieue.

 

Au plan international,

Le CN appelle les députés soucieux de l’intérêt national, et notamment ceux de l’opposition, à se montrer particulièrement attentifs aux accords récemment signés avec la République sœur de Mauritanie. Le passé récent et les conditions d’attribution de plusieurs permis pétroliers et gaziers a en effet permis de constater que des décisions prises par le régime en place concernant le potentiel d’hydrocarbures du Sénégal l’ont été en violation de l’intérêt national et pour satisfaire des intérêts privés et familiaux.

Prenant connaissance des évènements récents survenus en Afrique du Sud et ayant conduit à la démission forcée du Président Jacob Zuma, le CN a loué l’existence de toute procédure institutionnelle permettant, notamment en Afrique, d’organiser le départ d’un Chef d’État impliqué dans des affaires de corruption.

 

Le CN a longuement débattu de la stratégie d’alliances à mettre en œuvre par le parti ACT en préparation des échéances électorales de l’année 2019.

Il a reçu les comptes rendus des tournées récentes effectuées par la direction du parti à l’étranger et dans différentes régions du Sénégal.

 

L’ensemble des responsables des structures ont rendu compte de leur activité et de leurs programmes d’action.

Le CN a insisté sur la nécessité d’accélérer le processus de mise en place du mouvement des enseignants du parti.

En raison de l’importance que le parti et son programme accordent à l’artisanat du Sénégal, le CN a décidé d’accueillir ses compagnons artisans au sein de structures dédiées assimilables à des mouvements affiliés.

 

Le CN a confirmé le cœur du message politique à porter en préparation de l’année électorale 2019 : la situation économique, sociale et politique du Sénégal exige désormais le recours à des femmes et à des hommes reconnus travailleurs et honnêtes, et mettant l’intérêt général et celui de la patrieavant toute chose. C’est seulement à cette condition qu’une bonne gouvernance, une gestion sobre et vertueuse des affaires publiques pourront être mises en œuvre comme bases indispensables d’une croissance réelle (et non factice parce que assise sur des statistiques gonflées) et partagée.

 

Dakar le 17 février 2018

Le Conseil National de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail

Laisser un commentaire

Top