ici c'est
Accueil > international > Attaque de Ouaga: 30 morts dans assaut qui visait l’ambassade de France

Attaque de Ouaga: 30 morts dans assaut qui visait l’ambassade de France

FLASHACTU.INFO-Au moins 30 personnes dont 7 soldats burkinabè ont été tuées ce vendredi dans une attaque qui a visé l’ambassade de France, l’Institut français et l’état-major des armées. Aucune victime française n’est à déplorer.

Des attaques armées se sont produites ce vendredi matin dans le centre de Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, notamment près de l’ambassade de France et de l’état-major des Armées burkinabè. Des assaillants ont tenté de pénétrer dans l’ambassade. Le point sur ce que l’on sait.

Que s’est-il passé?

Selon des témoins, cinq hommes armés sont sortis d’une voiture ce vendredi matin et ont ouvert le feu sur des passants avant de se diriger vers l’ambassade de France, dans le centre de la capitale du Burkine Faso.

Un correspondant de l’AFP sur place a entendu des échanges de tirs intenses et vu un véhicule, celui des assaillants selon des témoins, en feu sur la chaussée. Des unités de gendarmerie et de l’armée se déployaient sur les lieux, a également constaté ce correspondant.

D’autres témoignages ont fait état d’une explosion, près de l’état-major des armées burkinabè et de l’Institut français, à environ un kilomètre de cette première attaque, toujours dans le centre de la capitale burkinabè.

Des photos postées par des habitants de la capitale sur Twitter montraient plusieurs épaisses colonnes de fumée noire s’élevant de plusieurs bâtiments, dont celui de l’état-major des forces armées burkinabè.

Qui était visé?

D’après un premier message posté sur sa page Facebook , l’ambassade de France disait être visée. Elle l’a ensuite modifié pour préciser: « Pas de certitude à ce stade sur les lieux visés ». Plus tard, une source à l’intérieur de l’ambassade de France a déclaré que cinq hommes armés auraient essayé de rentrer dans l’ambassade sans y parvenir. Ils ont alors tiré sur le bâtiment, avant d’entrer dans l’État-major des Forces armées burkinabè.

Selon l’entourage du ministre des Affaires étrangères, la situation est « sous contrôle concernant les emprises diplomatiques françaises », à savoir l’ambassade et l’Institut français, un autre établissement situé dans le secteur.

A l’état-major, « il y a eu une attaque à l’explosif qui a détruit un pan » du bâtiment, a déclaré le ministre de l’Information Rémis Fulgance Dandjinou à la télévision d’état RTB. L’explosion a causé « un certain nombre de blessés parmi les gendarmes et militaires en faction », a ajouté le ministre, avant de préciser que « la sécurisation de l’état-major continue pour l’instant ».

Laisser un commentaire

Top