ici c'est
Accueil > societe > La Dic met la main sur une bande d’agresseurs et de trafiquants de drogue

La Dic met la main sur une bande d’agresseurs et de trafiquants de drogue

FLASHACTU.INFO-Ils sont suspectés d’association de malfaiteurs, de vol avec violence commis la nuit avec réunion, de détention et trafic de chanvre indien, de détention et usage de chanvre indien

Une bande de 7 trafiquants de chanvre indien et d’agresseurs, qui écumait Ngor Almadies et ses alentours, tous de nationalité guinéenne, constituée de d’ouvriers, de manœuvres, de mécaniciens, de ferrailleurs et de coiffeurs, a été démantelée par la division des investigations criminelles (Dic).

M. B. Diallo 1, ouvrier, M. B. Diallo 2 manœuvre, M Diallo mécanicien, M B Baldé ferrailleur, M Diallo, coiffeur, O Cissé ferrailleur, D B Diallo coiffeur, ont tous les 7 été déférés devant le Procureur par la Division des Investigations criminelles (Dic). Ils sont suspectés d’association de malfaiteurs, de vol avec violence commis la nuit avec réunion, de détention et trafic de chanvre indien, de détention et usage de chanvre indien. Occupant des chambres de fortune à Ngor-Almadies, ils ravitaillaient quasiment tout le secteur en chanvre indien. La nuit, ils s’attaquaient aux paisibles riverains, pour les dépouiller de leurs biens. Informée de ces agissements délictuels, la Dic a mené une opération de sécurisation dans le secteur « Maréwa » et a interpellé un premier lot, vers 7 heures du matin, le 27 février 2018. M. B. Diallo 1, M. Diallo et M. B. Diallo 2 ont été retrouvés avec respectivement 33, 37 et 12 cornets de chanvre indien dissimulés sous des matelas, ainsi que des paires de ciseaux. Le lendemain, M. B. Baldé, M. Diallo,O. Cissé etD.B.Diallo sont tombés à leur tour. Certains ont été pris en train de consommer de la drogue, d’où l’usage collectif. Ils ravitaillaient essentiellement des habitants de la localité de Ngor-Almadies. Lors de cette seconde descente, le groupe de recherches et d’interventions de la Dic a trouvé dans la chambre de Baldé une sacoche contenant des documents personnels dont une carte nationale d’identité et une carte professionnelle d’hôtellerie. Les pièces appartiennent à A. Thiandoum, victime de vol avec violence. A sa descente du travail, elle est descendue à hauteur du monument de la Renaissance vers minuit pour rejoindre sa maison et deux passagers qui étaient dans le taxi « clando » d’où elle venait de descendre, l’ont attaqué, plaqué au sol, et pris ses biens et son argent. Tout ce qu’ils lui ont laissé, c’est son portable qu’ils ont pris le soin d’écraser. La jeune femme a formellement reconnu Baldé.

3,5 BARRES DE HACHIS ESTIMEES A 2 450 000 FCFA SAISIES SUR UN FRANÇAIS ET UN SENEGALAIS

Tout ce beau monde a été déféré vendredi dernier devant le Procureur. Toujours dans le secteur des Almadies, A. Doucouré, vendeur de véhicule et R. Goumbéti Ziamba, Français (se disant éducateur de passage au Sénégal), ont été pris dans les filets de la Dic le 2 mars 2018, pour trafic de hachis en association. Au moment de leur arrestation, Ziamba ravitaillait Doucouré de deux barres de hachis. L’une est évaluée à 700 000 Fcfa. Poussant les investigations, les limiers ont découvert une barre et demie ainsi que 300 000 pré- sumés représenter le produit de la vente chez Ziamba. Ce qui fait pour les 3,5 barres, une valeur de 2 450 000 Fcfa

Laisser un commentaire

Top